Immobilier : les prix s'emballent en Île-de-France

Publié par le

31 Janvier 2020 - D'après les derniers chiffres des Notaires du Grand Paris, le marché francilien est toujours très dynamique et les prix toujours à la hausse. L'équation immobilière pour de nombreux acquéreurs devient de plus en plus compliquée.

Les Notaires du Grand Paris viennent de livrer leurs derniers chiffres pour la région Île -de France. Le nombre de ventes se stabilise. Mais avec 45 170 transaction réalisées de septembre à novembre 2019 le niveau reste très élevé. Il est même à un niveau historique puisqu'il est supérieur de 22 % aux 37 170 ventes enregistrées en moyenne pendant les 10 dernières années pour la même période. Côté prix le mètre carré affiche aussi des records un peu partout. Et d'après les notaires ce n'est pas fini.

Des ventes supérieures de 22 % à la moyenne des dix dernières années. D’après les données des Notaires du Grand Paris, dans la continuité des mois précédents, les volumes de ventes en Île-de-France ont atteint de très hauts niveaux. Mais avec une hausse de " seulement " 2 % ils n’enregistrent plus d'augmentations aussi importantes qu'il y a quelques mois. Un palier semble atteint. Les  acheteurs, malgré des taux d'intérêt toujours très bas, commenceraient-ils à caler ? Affaire à suivre.

L’activité s'envole en Grande Couronne. Si l’activité se maintient à un haut niveau en Petite Couronne elle explose Grande Couronne. Avec des prix sont plus accessibles, de nombreux acquéreurs n'hésitent plus à franchir le Périphérique. Du coup, les ventes se sont envolées de 15% en un an en Grande Couronne. Pour les maisons, les volumes de ventes sont stables puisqu'ils qu'il baissent de 2% en Petite Couronne et progressent de 2% en Grande Couronne.

Paris de plus en plus intouchable. Dans la capitale l'offre est à l'étiage mais la demande reste soutenue. Cet asséchement du marché a fait baisser le volumes de ventes d’appartements de 7% en an. Il n'en faut pas plus pour faire monter les prix à des niveaux astronomiques. La moyenne, selon les notaires, devrait atteindre 10 500 €/m2 en mars 2020, un bond de 8,5 % sur un an ! Pire : d'après eux la hausse devrait même s'accélérer !

© Notaires du Grand Paris

La fièvre des prix touche toute la région. De novembre 2018 à novembre 2019, les prix des logements anciens ont globalement augmenté de 4%. En Petite Couronne, les appartements ont augmenté de 4,8 % sur la même période et d'après les notaires ce mouvement devrait s’amplifier début 2020.

© Notaires du Grand Paris

D’après leurs indicateurs avancés sur les avant-contrats, ils s'attendent à une progression annuelle de 5,8% en mars 2020 sur l’ensemble de la Petite Couronne et de 4,1 % dans la Grand-Couronne. Des niveaux qui risquent de pousser de nombreux acquéreurs de plus en plus loin. Voire de quitter l'Ile-France pour pouvoir se loger.