Immobilier : le pouvoir d'achat s'est souvent amélioré en dix ans !

Publié par le

20 Mars 2019 - Chute des prix, baisse des taux… si le pouvoir d'achat immobilier a baissé ces dix dernières années à Paris, Bordeaux et Lyon, dans de nombreuses autres grandes villes il a augmenté. Le point en chiffres.

Si le mètre carré parisien à 10.000 € ou encore l'explosion des prix bordelais sont des sujets très médiatisés, ces chiffres record ne doivent pas masquer une autre réalité. Selon le dernier baromètre immobilier du courtier Meilleurtaux.com, les dix dernières années ont été très favorables aux emprunteurs avec non seulement une capacité d'emprunt en constante augmentation mais aussi un pouvoir d'achat immobilier en hausse. « En termes de pouvoir d'achat immobilier, la situation est plus favorable qu'il y a dix dans dans15 villes sur 20. Cessons de dire que les prix son décorrélés et trop élevés ! La réalité est que mis à part Bordeaux, Lyon,  dans une moindre mesure Strasbourg, Rennes et Paris, la situation est bien meilleure aujourd'hui qu'il y a dix ans », explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meillertaux.com. Le pouvoir d’achat en mètres carrés s’est amélioré dans 75 % des villes analysées par le courtier.

© Meilleurtaux.com

Un deux pièces en plus à Saint-Etienne ! Saint-Etienne, Le Mans et Le Havre sont les trois villes dans lesquelles, à mensualité équivalente, on achète beaucoup plus grand aujourd'hui qu'il y a dix ans. Ainsi, pour une mensualité de 990 € et un emprunt de 210.000 € à 1,40 % (contre 150.000 € à 5 % en 2009), l'acquéreur gagne l'équivalent d'un grand deux pièces (48 m2) à Saint-Etienne (de 109 à 157 m2) ainsi qu'au Mans (de 78 à 126 m2) et un grand studio de 31 m2 au Havre (de 76 à 107 m2) !

Paris ne perd que deux mètres carrés. Le pouvoir d’achat s’est érodé dans sept grandes villes. Si la surface habitable ne diminue que de 3 m2 à Nantes, elle monte à 12 m2 à Rennes, 16 m2 à Bordeaux et 17 m2 à Strasbourg. Paradoxalement, la perte de pouvoir d'achat à Paris ne se limite qu'à 2 m2. Mais pour 990 € par mois, on ne peut y acheter qu'un studio de 21 m2 alors qu'à Bordeaux et Lyon pour la même mensualité on peut s'offrir un deux pièces de 45 m2 environ.

© Meilleurtaux.com

Des taux d'intérêt historiquement bas. Ce gain de pouvoir d'achat est principalement dû au niveau historiquement bas des taux d'intérêt. Les oiseaux de mauvais augure qui prédisaient une hausse en 2018 et début 2019 en sont pour leurs frais : ils atteignent des planchers record inconnus jusque-là. Le meilleur taux immobilier sur 20 ans est de 1 % partout en France ! « Jamais les taux de crédits immobiliers n’ont été aussi bas », note Cécile Roquelaure, directrice des études et de la communication d’Empruntis. Et Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com, de conclure : « avec un taux fixe excellent affiché de 1 %, nous sommes dans une situation absolument exceptionnelle ». Et avec des OAT qui reculent et une banque centrale accommodante, l'ère de l'argent bon marché devrait encore durer un certain temps !