Immobilier : le haut de gamme à Paris dopé par la pénurie

Publié par le

23 Janvier 2020 - L’immobilier haut de gamme est toujours aussi dynamique à Paris. La demande, supérieure à l’offre, a fait grimper les prix de 8 % en 2019.

 

L’immobilier haut de gamme affiche une belle santé dans la capitale. La demande y est en effet toujours supérieure à l’offre qui manque dans de nombreux arrondissements. A la clé, une hausse des prix qui a atteint 8 % en 2019 selon Barnes, l’un des acteurs de l’immobilier de prestige de l’Hexagone. « Les prix montent depuis quatre ans dans la capitale », observe Thibault de Saint-Vincent, son président qui rappelle que Paris s’impose désormais comme la ville la plus recherchée au monde selon son classement comptant cinquante villes.  

La cote du Marais. La rive gauche fait partie des adresses les plus recherchées. Le haut de gamme s’y vend en moyenne entre 12.000 et 13.000 €/m². Mais les prix grimpent facilement à 18.000 €/m² pour les biens les plus qualitatifs. Le quartier du Marais fait partie des quartiers dont la cote a fortement augmenté. De très beaux appartements atteignant 15.000 €/m².

Le retour en grâce du XVIe. Rive droite, les XVIe et XVIIe retrouvent les faveurs des acquéreurs comme le rappelle Richard Tzipine, directeur général de Barnes : « Les familles achètent dans ces arrondissements car elles peuvent y trouver des appartements plus spacieux que ceux proposés dans les IXe et XVIIIe arrondissements. Les XVIe et XVIIe offrent également une véritable vie de quartier avec notamment le développement de restaurants avec leurs terrasses ». Les appartements se négocient en moyenne à 12.000 €/m², des prix qui peuvent monter à 16.000 €/m² pour des biens situés au dernier étage.

Courbevoie valeur sûre. Certaines communes de la petite couronne profitent aussi de cette bonne santé de l’immobilier haut de gamme. C’est notamment le cas du nord des Hauts-de-Seine comme Asnières-sur-Seine, Courbevoie. Proches de Paris, ces marchés offrent aux acquéreurs notamment des maisons plus spacieuses qu’à Neuilly-sur-Seine à des prix bien inférieurs. Dans le quartier Bac à Asnières, une maison de 200 m² et son terrain de 300 m², a ainsi trouvé preneur à 1.960.000 €. Dans le quartier de Bécon, l’adresse la plus recherchée de Courbevoie avec son parc et les commerces à deux pas de la gare, un hôtel particulier classé de 341 m² sur un terrain de 838 m², s’est vendu 2.530.000 €, un prix jamais atteint.

Saint-Germain-en-Laye chère aux expatriés. En grande couronne, 2019 s’est également révélée un bon millésime pour l’immobilier de prestige à l’image de Saint-Germain-en-Laye. Très recherchée par les expatriés désireux d’inscrire leurs enfants au lycée international très réputé, cette commune des Yvelines manque en revanche de maisons. Des biens très demandés qui se vendent en moyenne entre 8.000 et 10.000 €/m².