Immobilier : la cote des villes moyennes toujours au plus haut

21 Juin 2022 - Les ventes de logements ont bondi de 12 % en 2021 dans les villes moyennes bénéficiant du programme Action cœur de ville (ACV). Et les prix ont progressé de 7,5 %

 

Les villes moyennes comme Niort ont séduit de nombreux acquéreurs qui ont pu bénéficier de prix de logements abordables et d'une qualité de vie.

Le succès des villes moyennes ne se dément pas ! Le 3 ème baromètre de l’immobilier des villes moyennes, réalisé par les notaires, vient de le confirmer. Selon ce dernier qui passe au crible 200 communes bénéficiant du programme Action cœur de ville (ACV) destiné à revitaliser ces cœurs urbains, 132 960 logements ont été vendus en 2021.

Ventes en hausse. Ces transactions ont progressé de 12 % par rapport à 2020 après une hausse de près de 10 % entre 2018 et 2019. « Le marché immobilier est dynamique dans la plupart des villes moyennes du programme Action cœur de ville », observe Rollon Mouchel-Blaisot, son directeur. « Ce baromètre confirme la nouvelle attractivité de ces villes et les rend visibles ».

Un immobilier abordable. Une partie des Français s’est en effet installée dans des communes comme Forbach, Chinon, Bressuire, Marmande ou encore Cholet pour bénéficier d’une offre de logements à prix abordables et d’une qualité de vie. Des aspirations qui ont été renforcées après les deux confinements. Avec un prix moyen médian atteignant 1557 € le m² pour un appartement soit la moitié des biens vendus à un prix inférieur et l’autre moitié à un prix supérieur, ces surfaces ont facilement trouvé preneur. Les maisons demeurent, elles aussi, accessibles pour de nombreuses familles soit un prix médian atteignant 183 883 €.

Les prix des appartements anciens ont augmenté de 7,5 % en 2021 dans les villes moyennes.© Notaires

Prix des logements en hausse. Corolaire de ce dynamisme immobilier : la hausse des prix qui ont progressé de 7,5 % pour les appartements entre 2020 et 2021. Une augmentation qui n’inquiète pas outre mesure Rollon Mouchel-Blaisot : « C’est une évolution raisonnable. Un foyer qui décide d’acheter un appartement est sûr de ne pas perdre d’argent ce qui n’était pas le cas les années antérieures. Il peut escompter une juste revalorisation de son bien ».

Offre de logements en baisse. Recherchées par un nombre croissant d’acquéreurs, certaines villes moyennes, sont cependant confrontées aux mêmes maux que les métropoles : une offre insuffisante. Qu’il s’agisse d’appartements ou de maisons, les biens ne sont pas au rendez-vous ! « Nous devons développer une offre de logements tant en rénovation qu’en construction pour répondre à une forte demande », plaide le patron du programme Action cœur de ville. « Si plus de logements étaient proposés, les chiffres du baromètre seraient bien supérieurs ».

Des logements sur des friches. Pour développer la construction de logements, Rollon Mouchel-Blaisot, milite pour une aide spécifique qui serait accordée aux villes engagées dans la lutte contre l’étalement urbain. Construire sur une ancienne friche est en effet synonyme de coûts supplémentaires quand la dépollution du site, la démolition de bâtiments sont indispensables. A l’heure où la consommation d’espaces naturels est freinée par la loi Climat & Résilience, le recyclage de terrains et l’utilisation de dents creuses représentent un gisement important pour les villes. A l’image d’Angoulême qui a recensé sur son territoire 1200 espaces utilisables…

Le prix moyen médian des maisons anciennes a atteint 183 883 € dans les villes moyennes en 2021.© Notaires

 

Plus de services à la clé. Ces nouveaux lieux pourront d'ailleurs, outre des logements, accueillir des équipements publics, des professionnels de santé, des commerces… Autant de services recherchés par les familles s’installant dans ces villes à taille humaine qui ne se contentent pas de la verdure proposée par leur nouveau cadre de vie. Des défis de taille restent encore à relever pour ces villes moyennes.

Publié par le
Journaliste chez PAP.fr


Je suis locataire

Je suis propriétaire