Energie renouvelable : comment choisir son entreprise ?

Publié par le

30 Août 2021 - L’association Qualit’EnR délivre des qualifications aux entreprises travaillant dans les énergies renouvelables. La pose de pompes à chaleur, de poêles à granulés constitue leur quotidien. Teddy Puaud, son délégué général, fait le point sur l’activité stimulée par le développement de la rénovation énergétique des logements.

 

Plus de 16 000 entreprises bénéficient des qualifications délivrées par Qualit’EnR pour installer chez les particuliers des capteurs photovoltaïques, des pompes à chaleur ou des poêles à bois. Cette qualification est associée au label RGE, exigé par l’État pour obtenir des aides publiques comme MaPrimeRénov’. Bilan et conseils avec Teddy Puaud, délégué général de cette association.

PAP : Quelle est la différence entre les entreprises ayant le label Qualibat RGE et celles bénéficiant du RGE Qualit’EnR ?
Teddy Puaud : Il y a peu de différence, car les exigences sont les mêmes. Le seul point qui nous diffère, c’est notre culture ! Depuis 2006, Qualit’EnR accompagne le développement des énergies renouvelables. Nous sommes donc très centrés sur ces énergies.

Comment choisir l’entreprise qui posera une pompe à chaleur ou un poêle à granulés ?
Il faut déjà privilégier les entreprises locales. En cas de problème, un professionnel situé à 100 km aura en effet des difficultés pour se rendre chez le particulier. Il est aussi indispensable de demander plusieurs devis. Car il est toujours intéressant d’étudier les différentes solutions proposées ; il n’y a jamais une solution unique. Cela permet aussi de comparer les prix. Il faut aussi choisir le professionnel qui inspirera confiance. Ce partenaire doit en effet proposer une offre cohérente avec les attentes du client.

Pourquoi conseillez-vous aux particuliers de vérifier la qualification RGE Qualit’EnR ?
Nous les alertons, car certains professionnels utilisent ces qualifications alors qu’ils ne les ont pas ! Les aides publiques peuvent drainer des écodélinquants, des escrocs qui n’hésitent pas à usurper ces marques. Il suffit de vérifier sur le site de l’Ademe et notre site www.qualit-enr.org si l’entreprise est qualifiée. Il faut également contrôler la validité du certificat de qualification. La qualification est attribuée pour un cycle de quatre ans. Quatre certificats sont attribués pour un an et renouvelable douze mois. Chaque année, l’entreprise doit nous démontrer qu’elle répond bien aux différentes exigences.

Que signifie la mention probatoire indiquée sur certains certificats ?
C’est une entreprise qui n’a pas de référence dans le domaine faisant l’objet de la qualification. La qualification sera accordée pour une durée de deux ans. L’entreprise devra justifier d’au moins deux références de travaux réalisés qui seront contrôlés.

Et l’audit vert affiché sur le certificat ?
Toutes les qualifications délivrées font l’objet d’un premier audit d’une installation qui sera effectué dans les vingt-quatre premiers mois de l’obtention de la qualification. Un deuxième audit a par ailleurs été ajouté pour les « domaines critiques » comme les pompes à chaleur, les chauffe-eau thermodynamiques. L’audit vert indique qu’il n’y a pas d’écart majeur avec les exigences requises par la qualification. Ce qui prouve que le travail a été bien fait. C’est un élément qualitatif différenciant.

Quels sont les résultats des audits réalisés sur les pompes à chaleur par exemple ?
En 2020, 80 % des contrôles effectués se sont soldés par des audits verts. Des écarts ont été retrouvés dans 20 % des audits. Il peut s’agir de professionnels qui soit ont mal dimensionné l’installation de chauffage, soit n’ont pas pu justifier le dimensionnement choisi.

Comment la demande de qualifications Qualit’ENR évolue-t-elle ?
Depuis deux ans, la demande a fortement évolué augmentant de 31 %. Notre activité a été dopée par les certifications d’économie d’énergie (CEE) qui ont financé l’offre « 1 € ». Au 1er janvier 2018, 19 000 qualifications étaient actives. En 2021, nous en sommes à 27 000 !

Pourquoi avez-vous lancé la qualification ventilation + ?
C’est en effet une nouveauté depuis le 1er juin 2021. Nous avons choisi de créer une qualification sur la ventilation mécanique contrôlée, car c’est un véritable sujet dans le bâtiment. Et nous nous sommes focalisé sur la VMC double-flux*, parce que c’est le dispositif le plus performant et le plus complexe à mettre en œuvre. Cette qualification a pour objectif de valider la montée en compétences des entreprises, car la pose d’une double-flux est plus difficile qu’une simple-flux, très répandue dans l’habitat. Une entreprise ayant cette qualification sera capable d’intervenir sur les autres VMC.

* Une VMC double-flux est une ventilation qui réchauffe l’air entrant en récupérant les calories de l’air intérieur qui sera rejeté. 

Dernières actualités

Le ministère recommande la suspension de l'édition de certains DPE

24 Septembre 2021

Pourquoi l'édition des DPE a été suspendue. Anomalies sur l'étiquette du DPE des logements...


Logement : ce que le projet de budget 2022 prévoit

23 Septembre 2021

Tout savoir sur le projet de budget 2022 pour le logement. Les priorités du gouvernement en matière...


DPE : les professionnels veulent des ajustements

22 Septembre 2021

Les premiers pas du DPE. Consommations énergétiques surestimées, classement important de logements...


Réforme de la taxe foncière : qui va gagner ? qui va perdre ?

21 Septembre 2021

Dans cette vidéo, on va parler d'une réforme fiscale qui est en cours, on en verra les effets en...