Crédit immobilier : baisse record des taux en juillet 2018 !

Publié par le

09 Juillet 2018 - Barèmes du crédit à la baisse, décotes fréquentes, banque à la recherche de clients : les taux d’intérêt des prêts immobiliers continuent de chuter. A tel point que les records à la baisse de l’automne 2016 ont de fortes chances d’être battus en juillet 2018 !

Les Français ne s’y sont pas trompés. Interrogés par l’IFOP dans le cadre du dernier baromètre consacré à leur moral, ils sont 61 % à considérer que la période actuelle est propice à un achat immobilier. La raison ? Les taux d'intérêt se maintiennent à des niveaux très attractifs En juillet 2018, la moyenne sur vingt ans s’établit à 1,65% hors assurance, contre 1,75% en juillet 2017 selon le courtier Empruntis.com. Cette même moyenne sur vingt ans hors assurance était tombée à 1,55% en novembre 2016, date du plancher record absolu. Elle montait à… 3,45% en juillet 2013 ! Mieux : auourd'hui, certains emprunteurs décrochent des conditions exceptionnelles.

Nouvelles baisses de taux. Dans les faits, les records d’il y a deux ans sont quasiment battus. « Si les barèmes restent globalement stables début juillet 2018, nous observons des baisses notables comprises entre 0,05% et 0,20% selon les durées sur les dossiers considérés par les banques comme légèrement meilleurs que la moyenne », observe Maël Bernier, directrice de la communication du courtier Meilleurtaux.com. « Avec 0,89 % sur 10 ans, 1,18 % sur 15 ans, 1,37% sur 20 ans et 1,65% sur 25 ans, les taux effectivement pratiqués en juin 2018 s’approchent des chiffres historiques de la rentrée 2016 » confirme Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du courtier Cafpi.

Les taux des prêts immobiliers dépendent d'abord de la durée. Plus elle est longue, plus ils sont élevés. Mais les tarifs que vous obtiendrez vont avant tout dépendre de la qualité de votre dossier. Des revenus stables, des comptes bien gérés, une capacité d'épargne et un peu d'apport font baisser le taux de votre crédit immobilier... A condition de négocier !© Empruntis

Crédit : des banques très agressives. Pourquoi cette grande braderie ? « Avec un début d’année moins dynamique que prévu, les banques sont en retard sur leurs objectifs commerciaux » répond Maël Bernier, « du coup, elles cherchent à attirer de nouveaux clients à grands renforts de décotes sur leurs barème officiels ». Des rabais parfois spectaculaires. Selon le courtier Vousfinancer, un couple de primo-accédants nantais de 35 ans avec 5.500 € de revenus mensuels et 60% d’apport a décroché un prêt sur quinze ans à 0,68% hors assurance, alors que la moyenne, pour cette durée, monte à 1,40% ! Des conditions qui ne sont pas forcément réservées aux très beaux dossiers. A Lorient, un couple gagnant 3.000 € par mois a obtenu un taux à 0,98 hors assurance pour son crédit sur quinze ans.

Crédit : les cibles des banques. « Les établissements prêteurs accordent de fortes réductions aux meilleurs profils ou aux jeunes à bon potentiel professionnel » constate Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. « Elles sont plusieurs à avoir lancé des opérations spéciales valables tout l’été avec des taux cassés. On voit ainsi des crédits accordés à moins de 1,30 % sur 20 ans. » Dans les cas les plus favorables, le 20 ans hors assurance démarre à 1,20%, voire à 1,12% ! Les autres catégories d’emprunteurs bénéficient elles aussi de très bonnes conditions de financement. « Nous constatons des records de taux y compris sur des dossiers qui ne sont pas considérés comme  premium » note Mael Bernier. Des financements à 1,65% sur 25 ans ne font plus figure d’exception y compris pour des prêts immobiliers à 110% pour des emprunteurs aux revenus modestes. Les banques se battent au cas par cas, selon le profil, le type de projet et le niveau de la concurrence locale.

Un investissement très rentable. Pour les établissements prêteurs, ces décotes relèvent de l’investissement. « Elles visent les contreparties que les clients vont leur apporter comme la domiciliation des salaires, les assurances ou l’épargne résiduelle » explique Estelle Laurent, responsable de la communication du courtier Credixia. De quoi conforter leurs marges commerciales, mais aussi consolider leurs fonds propres. Et puis, avec ces tarifs imbattables, les emprunteurs ne seront pas tentés de renégocier leur crédit ou de filer vers une autre banque puisque obtenir de meilleurs conditions sera tout bonnement impossible…

Préserver le pouvoir d’achat immobilier. Ce niveau extrêmement bas des taux de crédit permet de soutenir l’activité du marché, contrebalançant les effets négatifs de la hausse des prix observée dans certaines grandes villes. Car sur un an, le pouvoir d’achat immobilier lui est en berne. « Sur les villes les plus recherchées, Bordeaux ou Lyon, les emprunteurs peuvent acheter respectivement, 12,95 m2 et 7,42 m2 en moins en juin 2018 par rapport à juin 2017, c’est une pièce voire une chambre en moins » s’inquiète Philippe Taboret.

Le marché rebondit. Les résultats ne se font pas attendre. Chez Immoprêt, les demandes de financement en résidence principale bondissent de 57% entre mars et avril 2018, une progression qui passe à 6% en mai par rapport à avril. « Le retard de ce début d’année 2018 devrait rapidement se combler », estime Jauffrey Ianszen, porte-parole de ce courtier. « Au deuxième trimestre 2018, nous identifions une hausse de 2% de la demande de financement par rapport à la même période de 2017 » confirme Cécile Roquelaure, directrice de la communication d’Empruntis. « Au premier trimestre 2018, la demande était inférieure de 25% à celle des trois premiers mois de 2017. »

Taux : de nouveaux records pour l’été 2018 ? Les indices financiers restent bas et la banque centrale européenne (BCE) va garder ses taux directeurs à zéro pendant encore un an. De quoi donner aux banques les moyens de continuer à appliquer de fortes décotes sur leurs taux de crédit immobilier. En ce début juillet, le courtier Cafpi a négocié jusqu’à 0,75 % sur 10 ans, 0,95 % sur 15 ans 1,25 % sur 20 ans et 1,30 % sur 25 ans. « Au cours du second semestre 2018, les conditions d’emprunt resteront excellentes » prévoit Jauffrey Ianszen. A tel point que les records de l'automne 2016 pourraient bel et bien être battus !

Taux immobiliers : trois indicateurs à suivre
Hausse, baisse, stabilité… Comment prévoir les tendances des taux d’intérêts ? Réponses avec ces trois indicateurs. Attention toutefois : il faut aussi tenir compte de la politique commerciale des banques. Lorsqu’elles sont en recherche active de clients, elles peuvent avoir tendance à sortir du cadre, par exemple en réduisant leurs marges.
L’inflation. En principe, plus elle monte plus les taux d’intérêt augmentent. Mais ce n’est pas une règle absolue. A fin mai 2018, elle progresse de 2% en rythme annuel alors que le taux moyen toutes durées confondues s’établit à 1,46% hors assurance, contre 1,55% en juin 2017. On l’a vue : les banques bradent les taux des prêts immobiliers pour conquérir de nouveaux clients.
Le taux directeur de la Banque centrale européenne. C’est le mètre étalon des taux d’intérêt sur le Vieux continent. Il est fixé à 0%, un niveau qu’il conservera jusqu’à l’été 2019 et aussi longtemps que nécessaire. Bref, les taux des crédits à l’habitat ont toutes les chances de garder des niveaux très attractifs pendant encore des mois.
Les Obligations assimilables du Trésor à dix ans. Les OAT 10 ans (bonds du Trésor pour faire simple) servent de point de repère aux banques pour fixer les tarifs de leurs crédits immobiliers. D’une façon très générale, le taux moyen des prêts au logement est supérieur d’environ 0,80 à 1% à celui des OAT. Ces dernières s’établissent à 0,61% au 9 juillet 2018, le taux immobilier brut moyen tournant aux alentours de 1,45%.

Evolution comparée de la courbe des prêts immobiliers sur vingt ans et de l'Obligation assimilable du Trésor à dix ans.© Meilleurtaux

Pour aller plus loin...

Vous voulez acheter et savoir combien vous pouvez emprunter ? Pour calculer le montant maximal de votre crédit immobilier, il faut tenir compte de votre capacité d'endettement et de votre apport...

Quels documents fournir pour votre dossier de demande de prêt ? A quoi servent-ils ? Quels sont les justificatifs les plus importants pour emprunter ? Réponses et conseils pour souscrire votre crédit...

Tout savoir sur les courtier en crédit immobilier. Comment ces intermédiaires vous aident à obtenir le financement de votre logement. Les tarifs de leurs prestations. Les conseils pour bien les...

Comment emprunter quand on est âgé. Connaître les condition de crédit immobilier pour les emprunteurs de plus de soixante ans. Seniors : les conseils et les solutions pour souscrire un emprunt et une...