Copropriété : une semaine pour tout comprendre

Publié par le

18 Septembre 2020 - Copropriétaires, les agences départementales d’information sur le logement vous attendent du 21 au 26 septembre. Dans le cadre de la semaine de la copropriété, les Adil organiseront des conférences pour expliquer les nouvelles règles qui s’appliquent à la copropriété. Assemblées générales, conseil syndical, travaux : tout sera passé au crible.

Pouvoirs du conseil syndical renforcé, assemblées générales dématérialisées, vote par correspondance… La réforme du droit de la copropriété, en vigueur depuis le 1er juin 2020, a changé le quotidien des copropriétaires. Pour vous aider à y voir plus clair, l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) lance du 21 au 26 septembre la semaine de la copropriété.

Copropriété : comment ça marche ? Les agences départementales d’information sur le logement (Adil) organiseront pour cette deuxième édition conférences et rencontres avec des juristes et des professionnels. Au programme : le fonctionnement de la copropriété, la répartition des charges, le rôle du syndic et du conseil syndical. La place de ce dernier acteur a d’ailleurs été renforcée par la réforme du droit de la copropriété. L’assemblée générale peut désormais lui déléguer de nouvelles missions comme la réalisation de travaux d’entretien. Composé de copropriétaires élus par l’assemblée générale, le conseil syndical dispose d’un budget avec un plafond maximal pour mener à bien ces nouvelles missions.

Des assemblées générales en visioconférence. Des conseils pratiques seront aussi donnés par ces experts sur le déroulement d’une assemblée générale, l’inscription d’une question à l’ordre du jour, les nouvelles modalités de participation. Il est possible désormais de participer aux assemblées générales par visioconférence sans se déplacer, une mesure utilisée de plus en plus par les syndics depuis le déconfinement. Le vote par correspondance est dorénavant autorisé. Les copropriétaires peuvent envoyer leurs consignes de vote. Ces dispositions récentes permettent de lutter contre l’absentéisme qui concerne de plus en plus d’assemblées générales.

Des travaux financés dans les copropriétés. Ces spécialistes feront également le point sur les aides financières qui peuvent être utilisées pour financer les travaux de rénovation que ce soit l’éco-PTZ, les CEE ou MaPrimeRénov’qui sera prochainement étendue au syndicat des copropriétaires regroupant les copropriétaires. Les copropriétaires devront en effet, à l'instar des propriétaires de maisons, rénover leurs logements afin de diminuer leur consommation énergétique dans le cadre de la stratégie nationale bas carbone de la France.

Les syndics négligent leur réputation numérique
A l’heure où les consommateurs se fient de plus en plus aux avis publiés sur internet pour choisir, les syndics n’ont pas intégré cette nouvelle donne. « Les syndics ne gèrent pas leur e-réputation comme une vitrine de leur savoir-faire », explique Edouard-Jean Clouet, président de Meilleure Copro dont l’étude vient de passer au crible 80.275 avis publiés sur Google concernant 3.200 syndics. Outre le faible nombre d’avis concernant les syndics, c’est aussi la présence d’avis très négatifs demeurés sans réponse qui prouvent le désintérêt des professionnels pour leur e-réputation.  
Note moyenne pour les syndics. Les internautes ont attribué une note de 3,1/5. Un niveau de satisfaction moyen comme le rappelle Edouard-Jean Clouet, qui cache de fortes disparités. La satisfaction est effet plus importante en région (3,2/5) qu’en Ile-de-France (2,9/5). Dans les premières, les copropriétés disposent de moins de prestations qu’il s’agisse d’ascenseurs ou de gardiens, sources d’insatisfaction. « La proximité entre les prestataires et les copropriétaires y est aussi plus forte », observe Edouard-Jean Clouet. « Ce qui permet de traiter aussi plus rapidement les pannes. » La structure et la taille du syndic influent aussi sur la satisfaction. La plupart des grands groupes ont une note inférieure à la moyenne nationale. Ce sont les syndics indépendants qui récoltent le plus souvent les meilleures notes en raison d’une faible rotation des gestionnaires de copropriété.  Si cette étude donne des enseignements intéressants, ces résultats ne peuvent pas être extrapolés pour autant car les avis publiés sur Google ne sont pas vérifiés. Certains commentaires négatifs ayant pu être publiés par des concurrents des syndics par exemple.

Dernières actualités

Copropriétaires : comment utiliser votre extranet ?

19 Octobre 2020

Comment accéder à votre extranet ? Quels sont les documents présents sur l'extranet ? Comment les...


IRL du 3e trimestre 2020 : le loyer des logements augmente de 0,46 % sur un an

15 Octobre 2020

L'indice de référence des loyers (IRL) du 3e trimestre 2020 est paru le 15 octobre 2020 ; il...


Copropriété : travaux d’accessibilité touchant les parties communes

14 Octobre 2020

A partir du 31 décembre 2020, tout copropriétaire pourra faire réaliser, à ses frais, des travaux...


MaPrimeRénov' : quelle aide pour vos travaux ?

12 Octobre 2020

puis le 1er octobre, tous les propriétaires peuvent bénéficier de MaPrimeRénov', l'aide financière...