Chauffage : le fioul fait de la résistance

Publié par le

15 Novembre 2019 - Il y a un an, le gouvernement souhaitait la fin rapide du chauffage au fioul. Fioulmarket, leader de la vente de ce combustible par Internet, a fait réaliser un sondage auprès de 699 utilisateurs pour connaître leurs intentions. Résultat : la fin du fioul n'est pas pour demain !

Fin octobre 2018, le gouvernement annonçait la fin du fioul comme énergie domestique en France d’ici dix ans. Dans le même temps, une prime à la conversion était mise en place pour accompagner les ménages vers de nouveaux systèmes comme les pompes à chaleur ou encore le bois. Un an après, Fioulmarket, leader de la vente de fioul par Internet tire un premier bilan.  

L'information est passée mais… Alors que près des deux tiers des utilisateurs de fioul interrogés sont au courant de la volonté du gouvernement de supprimer le fioul dans les dix ans à venir, seul un sur deux a l’intention de changer d’énergie de chauffage dans ces délais. Une part relativement faible justifiée d'abord par le coût de l'investissement. Et trois utilisateurs sur dix estiment tout simplement que ce n'est pas réalisable par manque de moyens financiers.

© Fioulmarket/Opinionway

Sept foyers sur dix n'ont pas les moyens ! L'argent est la clef de la réussite de la transition énergétique. Et force est de constater que bon nombre d'utilisateurs n'ont tout simplement pas les moyens de transformer leur chauffage. D'après l'enquête, ils sont 71 % à déclarer ne pas pouvoir changer d'énergie. Fioulmarket estime entre 7.500 et 15.000 € le coût du passage d'une chaudière fioul vers un chauffage au gaz (seulement 30 % des communes françaises sont reliées au réseau de gaz naturel). Autre frein qui ne favorise pas le changement d'énergie : les personnes se chauffant au fioul sont relativement âgées et habitent de grandes maisons souvent mal isolées.

Quelles solutions de remplacement ? En cas de remplacement de l'installation au fioul, 58 % des personnes interrogées opteraient pour une pompe à chaleur, 12 % pour un chauffage au bois et 9 % pour une solution gaz. Loin des préoccupations environnementales, leurs motivations sont principalement financières, justifiées par un coût d'utilisation plus faible.

© Fioulmarket/Opinionway

De nouvelles incitations en 2020. Pour inciter davantage les Français à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique de leur logement., le gouvernement a décidé de supprimer le Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) jugé trop complexe. Bonne nouvelle : les aides seront dorénavant versées dès la réalisation des travaux. 
Pour le moment, le coup pouce pour le chauffage existe toujours. Dans le cadre du dispositif des certificats d'économie d'énergie, il est prévu des bonifications pour des opérations qui seront engagées jusqu'au 31 décembre 2020 pour aider les particuliers à sortir des énergies fossiles. Si les montants de primes attribuées sont différenciés en fonction du niveau de ressources, tous les ménages peuvent bénéficier de l'offre. Le montant de l'aide pour remplacement d'une chaudière fioul va de 2.500 à 4 000 €. Cette prime peut être versée directement, être déduite de la facture, ou être donnée sous forme de bons d'achat pour des produits de consommation courante.