Rénovation d’appartement, mode d’emploi

Manuel Apruzzese
Mis à jour par
le 26 septembre 2022
Journaliste chez PAP.fr

Quelle rénovation envisager pour votre nouvel appartement ? Un simple rafraîchissement, de l’embellissement ou des travaux plus lourds ? Tout est-il permis ou des autorisations de la copropriété sont-elles nécessaires. Réponses.

Selon l'ampleur des travaux de rénovation envisagés certaines autorisations de la seront nécessaires.
Selon l'ampleur des travaux de rénovation envisagés certaines autorisations de la seront nécessaires. © PAP

Vous venez d’acquérir un appartement et il a besoin d’être rénové ? La rénovation est le moment idéal pour tout repenser. La place étant généralement comptée, l’optimisation des espaces sera un véritable enjeu. Redistribution des pièces, suppression de cloisons, pose de nouveaux revêtements de sol, intégration de rangements, agencement de la cuisine et des sanitaires… mises à niveau de l’installation électrique et du chauffage. Mais attention, votre logement fait partie d’une copropriété. Certains travaux nécessiteront l’accord des copropriétaires, voire l’autorisation du service d’urbanisme de votre mairie.

Avant de se lancer il faut d'abord se fixer une enveloppe budgétaire et bien étudier le projet de rénovation. © gettt images

Quels travaux de rénovation sans autorisation ?

Certaines rénovations ne nécessitent pas d’autorisation particulière de la part de la copropriété, à condition que les aménagements ne portent atteinte à la structure de l’immeuble ni aux droits des copropriétaires. Et ils ne doivent pas empiéter sur les parties communes. Vous pourrez donc envisager sans demander d’autorisation particulière :

  •  le remplacement des revêtements de sol ainsi que la rénovation des murs sont simples à réaliser
  •  le réaménagement de la salle de bains ou de la cuisine. Vous pourrez notamment réaliser une cuisine ouverte si le mur de séparation est une cloison ou remplacer la baignoire par une douche, etc.
  •  l’adaptation de l’appartement aux situations de handicap sans toucher aux parties communes. Il est possible par exemple de réaliser les travaux indispensables pour faciliter le passage d’un fauteuil roulant, remplacer une baignoire par une douche large et adaptée, etc.
  •  la suppression d’une ou plusieurs cloisons est possible. Mais pas question de toucher aux murs porteurs ! Vous pouvez aussi en rajouter pour créer une pièce supplémentaire en fractionnant par exemple un séjour double
  • Vous pouvez aussi mener des travaux d’isolation intérieure

Pour en savoir plus sur les autorisations de travaux nécessaires

Les travaux de rafraichissement sont les moins chers et les plus faciles à réaliser. © urbazon/Getty Images

Les travaux soumis au vote des copropriétaires

Attention, certains travaux sont soumis à l’accord de la copropriété, notamment s’ils impactent un mur porteur comme la suppression d’un mur, l’achat de combles pour réaliser un duplex. Si vous devez intervenir sur le conduit de cheminée, la VMC, les canalisations ou les systèmes de tuyauteries alimentant l’ensemble de la copropriété, les travaux dépendront aussi de l’accord des copropriétaires.

Les travaux soumis au vote de la copropriété et autorisation d’urbanisme

Dans certains cas, les travaux ayant obtenu l’accord des copropriétaires nécessitent en plus une autorisation d’urbanisme :

  • changement de fenêtres (à l’exception de travaux de réparation ou de remplacement à l’identique)
  • modification de la façade avec la création d’ouverture donnant sur l’extérieur (fenêtre, fenêtre de toit…)
  • changement de couleur des volets ou fenêtres
  • pose de volets ou de barreaux aux fenêtres

Rénover l’installation électrique

Si votre projet de rénovation concerne un appartement ancien, la remise à niveau de l’installation électrique est indispensable. Elle ne respecte certainement pas la norme actuelle NF15-100. C’est aussi une question de sécurité. Refaire le réseau électrique, c’est aussi le bon moment pour s’interroger sur les emplacements des luminaires et des prises électriques. L’installation de la salle de bains est-elle sécurisée ? Le tableau électrique respecte-t-il la réglementation ? L’appartement est-il bien à la terre ? Y a-t-il assez de prises dans les autres pièces ? La norme considère qu’il faut un minimum de cinq prises de courant, avec une prise par tranche de surface de 4 m2 ; un minimum de six prises de courant jusqu’à 28 m2 et un minimum de sept prises de courant à partir de 28 m2. Pour un appartement de 60 m2, il en coûtera entre 8 000 et 10 000 €.

L'installation électrique est-elle aux normes d'aujourd'hui ? © ByoungJoo/Getty images

Rénovation thermique

Votre appartement est mal isolé et consomme trop d’énergie pour un confort très moyen ? Une rénovation thermique s’impose. Les consommations énergétiques baisseront et le confort d’hiver et d’été s’améliorera. Si le logement est isolé par l’intérieur, il suffira de remplacer les anciens isolants par des matériaux plus modernes et beaucoup plus performants (laine de verre, de roche, PSE, ouate de cellulose, laines végétales…). En revanche, en cas d’absence d’isolant, se pose la question de l’emprise au sol. Un doublage classique empiétera sur la surface de la pièce d’une bonne quinzaine de centimètres. Il existe des solutions minces comme le polyuréthane ou les isolants sous vide. Ils sont très efficaces et peu épais.

Rénovation énergétique

Après avoir isolé votre logement, il faut repenser votre installation de chauffage. Plusieurs critères vont vous guider dans cette démarche. Les coûts d’installation et de consommation, le confort, le rendement, la pollution. La montée en flèche du prix des énergies et la transition écologique motivent une rénovation de l’installation de chauffage (gaz ou électricité) si elle est ancienne.

Le confort sera considérablement amélioré et les factures s’allégeront. Si c’est un chauffage électrique, vous n’avez pas le choix, vous devrez remplacer les anciens convecteurs par des radiateurs modernes. Les panneaux rayonnants (à partir de 300 €) ou à inertie diffuseront une chaleur douce. Ils sont équipés d’un thermostat très précis et certains modèles dits intelligents savent se caler sur le rythme de la famille.

Si le chauffage est au gaz, il faudra probablement remplacer la vieille chaudière par un modèle moderne plus performant et moins énergivore. Une chaudière THPE coûte environ 3 500 €, fournie posée. Pensez également à désembouer les radiateurs (300 €).

Rénover un petit appartement

Quand les mètres carrés manquent, il faut être ingénieux. Il est essentiel de multiplier les usages dans une même pièce et avoir des meubles multifonctions. Avec quelques astuces, on peut gagner des mètres carrés et limiter la place perdue :

  • choisir des portes coulissantes permet de libérer l’emprise de la porte
  • un îlot central dans la cuisine peut servir de plan de travail, de rangements supplémentaires, de table à manger…
  • l’installation d’une verrière entre la cuisine et le séjour délimitera un espace tout en conservant la lumière
  • miser sur des meubles de rangement avec double fonction comme un lit mezzanine

Combien coûte une rénovation ?

Il est difficile de déterminer le prix d’une rénovation. Tout dépend de l’ampleur des travaux à réaliser. Il est important de se fixer une enveloppe budgétaire. Il convient donc d’être réaliste face aux travaux envisagés :

  • Rafraîchissement : les travaux d’embellissement ou de rafraîchissement sont les plus simples et les plus rapides à mettre en œuvre. Vous voulez changer la tapisserie de la chambre ou remplacer la vieille moquette, comptez entre 200 € et 500 € par mètre carré
  • Rénovation complète : la rénovation d'une cuisine et d'une salle de bains, la mise aux normes de l’installation électrique, la modification du réseau d’eau, la modification ou suppression de cloisons reviendront entre 600 et 1 000 € par/m2
  • Rénovation lourde : pour la refonte complète du réseau électrique, de plomberie, une nouvelle isolation, la modification et démolition de murs porteurs, comptez entre 1 000 € et 1 400 €/m2

De nombreuses aides existent ; elles concernent essentiellement les travaux d’isolation, de rénovation thermique ou d’adaptation au handicap.

Passage en revue de toutes les aides à la rénovation énergétique


La rédaction vous conseille


Je suis locataire

Je suis propriétaire