Délégation d'assurance ou contrat-groupe ?

Mis à jour par
le 8 janvier 2018
Juriste chez PAP.fr
© Fotolia

Les banques proposent des assurances de groupe (décès-invalidité et perte d'emploi) déjà négociées auprès de compagnies. Vous n'êtes pas obligé de souscrire à cette assurance de groupe. Rien ne vous empêche de faire jouer la concurrence.

En effet, que ce soit pour l'assurance chômage comme pour l'assurance décès-invalidité, les taux et les couvertures varient d'une compagnie à une autre.

La délégation d'assurance est souvent plus économique

Sur l'assurance décès-invalidité, notamment si vous êtes jeune, vous pourrez obtenir de bien meilleurs tarifs grâce à des assurances spécialisées (coût inférieur à 0,20% du capital emprunté) qu'avec l'assurance proposé par la banque. Le tarif proposé par l'assurance extérieure (délégation d'assurance) est en effet parfaitement ajusté à votre profil (âge, santé, profession) et à votre prêt.

Pour l'assurance perte d'emploi, la marge de négociation est encore plus grande. Certaines banques calculent son coût en fonction des mensualités de remboursement (entre 1% et 6,5% par mois), d'autres en fonction du capital emprunté (entre 0,09% et 0,65% par an). Les écarts de taux sont significatifs, n'hésitez pas à en profiter.

D'ici la fin du premier semestre 2010, les banques n'auront plus le droit de refuser à un client une délégation d'assurance à garanties équivalentes lors de la souscription d'un crédit immobilier.


La rédaction vous conseille


Je suis locataire

Je suis propriétaire