Courtiers : un filon à exploiter

Publié par le

Votre priorité en tant qu'emprunteur ? Décrocher la meilleure offre de prêt. Pour y parvenir, soit vous démarchez en personne les établissements financiers, soit vous confiez la tâche à un courtier. Autrement dit à un intermédiaire spécialisé dans le crédit qui va faire jouer la concurrence à votre place afin de vous obtenir un plan de financement sur mesure, à un taux compétitif. Officiant uniquement sur la Toile ou disposant d'un réseau d'agences, ces interlocuteurs d'un nouveau genre sont de plus en plus sollicités. 15 % des Français déclarent d'ailleurs être passés par un courtier pour souscrire leur crédit immobilier ces trois dernières années, et 35 % envisagent d'y avoir recours d'ici à trois ans.

Des atouts majeurs

Grâce aux accords conclus avec de nombreux établissements financiers (parfois plus d'une centaine), les courtiers constituent un élément de poids dans la négociation. Se positionnant comme de véritables gestionnaires immobiliers, ils feront porter la négociation sur la globalité de votre projet, c'est-à-dire sur tous les éléments du prêt : le taux, sa durée, les frais de dossier, les garanties et les assurances. La plupart a ainsi obtenu la suppression des pénalités en cas de remboursement anticipé.

Frais de dossier

Avoir recours à un courtier n'est pas gratuit. Si certains ne prélèvent aucuns frais, d'autres au contraire facturent leurs prestations. La commission s'établit à 1 % du montant de l'emprunt, généralement plafonnée entre 500 et 800 €. Mais cette rémunération se substitue souvent aux frais que la banque réclame pour le montage du dossier. Par ailleurs, sachez que tous ces professionnels sont directement rémunérés par les banques sur leurs volumes d'affaires.

Pour aller plus loin...

Emprunter à 60, 70 ou 80 ans, c'est possible, mais en pratique, les conditions d'emprunt ne sont pas du tout les mêmes selon que l'on est un quadragénaire encore en activité ou un senior à la...