Estimer sa capacité d'endettement

Publié par & le

Les établissements financiers sont très attentifs au taux d'endettement de leurs clients. De quoi s'agit-il ? En fait, votre mensualité de prêt immobilier ne doit, en principe, pas dépasser 33% de vos revenus nets de charges (la banque déduit certaines dépenses comme les crédits à la consommation). Cette règle a été instaurée pour éviter le surendettement des futurs acheteurs. Car au-delà de vos remboursements, vous devez avoir les moyens de continuer à assumer les dépenses nécessaires à la vie de votre famille.

Un ménage gagne 3.500 € par mois. Avec une capacité d'endettement qui ne doit pas dépasser 33% des revenus, le montant de ses remboursements n'excédera pas 1.155 € par mois.

Capacité d'endettement maximale

La capacité d'endettement tient compte de l'ensemble des crédits contractés par le ménage, y compris les prêts à la consommation et autres revolvings. Si vous projetez d'emprunter pour financer l'achat d'un appartement ou d'une maison, essayez, dans la mesure du possible, de solder ces autres prêts.

Les banques et le crédit. Les banques tiennent compte de vos besoins. Elles ne tiqueront pas si vous avez emprunté pour payer la voiture qui assure vos déplacements quotidiens, à condition que les sommes en jeu restent raisonnables par rapport à vos revenus. Souvenez-vous : pour obtenir votre crédit, vous devez rassurer la banque en lui présentant un profil de bon gestionnaire des finances familiales.

Reprenons notre couple qui gagne 3.500 € par mois. Il y a quelques mois, ce ménage a contracté un crédit à la consommation, et il rembourse actuellement 230 € par mois. Le taux d'endettement ne doit toujours pas dépasser 33 % de leurs revenus, soit 1.155 €. Dans ces conditions, il restera 925 € dédiés au remboursement du prêt immobilier (1.155 € - 230 € du crédit à la consommation = 925 €).

La notion de « reste à vivre »

Chaque règle a son exception. Les ménages qui disposent de ressources conséquentes peuvent échapper au seuil fatidique de 33%. En pratique, les établissements bancaires intègrent dans leurs règles de calcul un autre paramètre : le « reste à vivre ». Il s'agit de la somme qu'il reste au ménage, une fois la mensualité du prêt immobilier payée. Ce « reste à vivre » doit suffire à couvrir les dépenses de la vie courante (alimentation, habillement...). Aussi, si vous avez d'importants revenus, la banque pourra consentir un crédit immobilier plus important, même s'il fait passer votre taux d'endettement à 40%.

Des comptes bancaires bien gérés. Mais attention : pour dépasser la règle des 33% de capacité d'endettement, et même si vos revenus sont très élevés, la banque tiendra compte de votre façon de gérer vos finances personnelles. Si vous dépensez à tort et à travers, si vous jouez de grosses sommes en ligne, elle risque fort de vous refuser purement et simplement votre crédit immobilier. Les incidents de paiement et les avis à tiers détenteur sont à proscrire. Souvenez-vous : pour obtenir un prêt à l'habitat, mieux vaut être une fourmi plutôt qu'une cigale !

L'importance du saut de charges. Ce critère, qui concerne souvent les locataires primo-accédants, est l'un des plus importants pour décrocher un prêt immobilier. Il s'agit de la différence entre votre loyer actuel et la future mensualité de prêt. Si cette dernière est trop élevée par rapport au loyer, la banque ne vous accordera pas le prêt puisqu'elle jugera l'opération trop risquée.

Conseil : dans votre plan de financement, prenez en compte les dépenses incontournables du ménage comme les impôts et les taxes locales. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises lors du remboursement du prêt.

Nos outils et services

Calculettes du crédit

Combien pouvez-vous emprunter ? Quelle sera votre mensualité ? Nos calculettes permettent de faire toutes les simulations que vous voulez.

Faites vos calculs

Simulation de crédit

Grâce à Empruntis, vous comparez les offres de prêt et accédez aux meilleures conditions pour réaliser votre projet immobilier !

Simulez votre crédit

Pour aller plus loin...

Chaque acquéreur pense à négocier le prix de l'immeuble qu'il est sur le point d'acheter. En revanche, face au banquier, on accepte souvent le premier prêt venu. En suivant ces quelques conseils,...