Immobilier
de particulier à particulier

La VMC

En assurant une ventilation permanente et générale, la VMC se charge d'éliminer l'excès de vapeur d'eau, importante source de dégradation du bâti, et d'évincer les polluants cachés, comme les Cov ou le monoxyde de carbone. C'est une nécessité dans nos logements particulièrement bien isolés et chauffés. Depuis un arrêté du 24 mars 1982, elle fait d'ailleurs partie de l'équipement obligatoire de toute maison.

Fonctionnement de la VMC

Simple d'utilisation, un système de VMC est composé d'un caisson chargé d'aspirer l'air intérieur et sur lequel sont reliées plusieurs gaines. Ces dernières sont branchées à des bouches d'aération placées dans les pièces techniques (cuisine, w-c, salle de bains) par lesquelles s'échappe l'air vicié, tandis que l'air extérieur (air neuf) pénètre dans la maison par des entrées situées sur les fenêtres des pièces principales (chambres, séjour).

Les différents types de VMC

Lorsque l'installation se contente d'évacuer l'air vicié, il s'agit d'une VMC simple flux.

En version autoréglable, le débit est fixé dès la conception de la maison en fonction de la superficie et du nombre d'occupants prévisible.

Inconvénient : ce type de VMC offre un débit d'air constant quelles que soient les conditions intérieures et extérieures.

Plus performante, la VMC hygroréglable permet de moduler le renouvellement de l'air en fonction du taux d'humidité ambiant grâce à des capteurs placés sur les bouches d'extraction et les entrées d'air. Compte tenu des exigences de la RT 2005, c'est la version qui est privilégiée. Elle évacue rapidement l'humidité, augmente le confort et permet de réaliser d'importantes économies d'énergie. La réduction des déperditions atteint 50 % par rapport à une installation standard.

Une VMC double flux permet d'améliorer le confort thermique de la maison. Le principe : l'air vicié est extrait des pièces de service (cuisine, salle de bains) et réchauffe, grâce à un échangeur thermique, l'air capté à l'extérieur. Cet air chaud est ensuite insufflé dans les pièces de vie (séjour, chambres). Son entrée d'air unique (sur la toiture) permet à la fois de renforcer le confort acoustique et de limiter les déperditions de chaleur. On peut réaliser jusqu'à 20 % d'économies sur sa facture de chauffage.


Publié par
© PAP.fr -

En savoir plus

Isolation - Mode d'emploi

Les courants d'air s'invitent dans votre logement ? Vos fenêtres ne sont pas étanches ? Une bonne isolation réduira les déperditions thermiques et...

Rénovation écologique

Aujourd'hui, on ne rénove plus son logement sans se soucier de la qualité des matériaux. Leur empreinte sur l'environnement doit être la plus faible...

Décorer sans polluer

Les matériaux de décoration distillent une importante source de pollution à l'impact néfaste sur la santé et l'environnement. Pour maîtriser la...