PAP - de Particulier à Particulier

Isolation thermique et phonique : les solutions techniques

Si vous souffrez du bruit et du froid dans votre logement, il est temps de l'isoler. Des solutions simples permettent d'améliorer sensiblement votre confort.

© Rockwool

D'après l'Insee, en 2010 près d'un Français sur deux a connu des difficultés de confort. Ainsi, 3,8 millions de ménages de France métropolitaine ont eu un taux d'effort énergétique supérieur à 10 % de leurs revenus tandis que 3,5 millions déclaraient souffrir du froid dans leur logement. Le bruit est aussi une nuisance à part entière. Plus d'un Français sur deux (54%) se déclare gêné par le bruit lorsqu'il est chez lui : voitures, tondeuses, télévisions, chaînes hi-fi, voisins, autoroutes, aéroports. Seule l'isolation permettra d'améliorer significativement votre confort. Et vous ferez d'une pierre deux coups. Vous atténuerez les bruits et réduirez les déperditions thermiques.

Changez d'abord vos menuiseries extérieures

Que ce soit pour les bruits de la rue ou les déperditions thermiques, commencez par changer vos fenêtres ! Vous réglerez une grande partie des problèmes d'isolation. Près de 10 à 15% des calories du logement s'échappent par elles ! Leur remplacement améliore instantanément l'isolation thermique et par voie de conséquence les problèmes acoustiques. Si votre budget est limité, optez pour un simple survitrage, cela vous évitera de faire remplacer vos anciennes menuiseries. Dans ce cas un nouveau vitrage se verra ajouté au vitrage d'origine. Bien que ce procédé renforce considérablement l'isolation d'un simple vitrage il ne parviendra jamais à atteindre la performance d'un vrai double-vitrage. Pour obtenir un bon résultat, remplacez vos anciennes fenêtres par des châssis équipés de double-vitrage. Si le dormant (partie fixe) le permet, vous pouvez le conserver et ne remplacer que la partie ouvrante. Il est d'ailleurs possible de poser des vantaux en PVC sur une ancienne structure en bois. Si votre cadre de fenêtre est en mauvais état, il faudra alors remplacer intégralement votre fenêtre. Quelle que soit l'ampleur des travaux, c'est une affaire de spécialiste. De plus, en passant par un professionnel, vous pouvez bénéficier de la TVA à 7%.

Isolez vos murs

Les murs sont responsables de 15 à 25 % des déperditions de chaleur. Si vous souhaitez isoler votre appartement ou votre maison, mieux vaut le faire par l'intérieur. C'est la solution la plus simple et surtout la moins chère. Bien qu'elle diminue légèrement la surface habitable (environ 7%), les économies d'énergie et l'amélioration globale du confort sont immédiats. Il existe deux grandes solutions techniques d'isolation des murs par l'intérieur : l'isolation sous ossature métallique et l'isolation par doublage collé. L'isolation sous ossature consiste à placer sous des montants métalliques un isolant semi-rigide de façon jointive et continue. Une plaque de parement de plâtre est ensuite fixée sur ces montants. Le mur est alors parfaitement plan et offre la possibilité de passer toutes les gaines électriques entre l'isolant et l'arrière de la plaque. Ce type de système permet de réaliser une isolation thermique et acoustique de qualité et surtout très efficace.

L'autre solution consiste à coller directement sur le mur un complexe isolant (laine de verre, de roche, polystyrène expansé plus plaque de plâtre). L'ensemble est directement fixé sur le mur à l'aide de plots de colle. En rénovation, le doublage collé isolant requiert d'avoir des murs parfaitement plans et ne permet donc pas de récupérer l'aplomb de murs irréguliers.

Si vous ne voulez pas perdre de surface, choisissez un isolant mince. En mousse de polystyrène extrudé, à cellules fermées, il est particulièrement intéressant pour éviter le phénomène de mur froid et prévenir les risques de condensation. Il se présente en plaques, avec au choix deux épaisseurs : 3 et 6 mm. Mais attention les performances sont moins élevées.

Autorisation de la copropriété. Les fenêtres sont en général mentionnées comme parties privatives dans le règlement de copropriété. Cependant, le dormant est lié à la maçonnerie et fait partie intégrante de l'étanchéité de l'immeuble, dont la responsabilité incombe au syndicat des copropriétaires. Les copropriétaires doivent soumettre à l'autorisation de l'assemblée générale leurs travaux de remplacement de fenêtres, même s'ils sont effectués à leurs frais puisqu'ils affectent les parties communes ou l'aspect extérieur de l'immeuble.

Les démarches administratives

Si vos travaux modifient l'aspect extérieur de la façade, vous devez demander une autorisation préalable. Dans le cas d'un immeuble en copropriété, il faudra avant toute chose obtenir l'accord des copropriétaires par un vote qualifié lors de l'assemblée générale. Cet accord doit être consigné dans le procès-verbal de l'assemblée. Une déclaration préalable doit être établie auprès de la mairie. En copropriété, les combles et la toiture sont considérés comme des parties communes et l'autorisation d'isoler doit être accordée en assemblée générale par un vote à la majorité absolue (la moitié des voix plus une), sauf si le règlement intérieur le prévoit autrement.

Publié par © pap.fr -

En savoir plus

  • La rénovation écologique . Isolation, peinture, plomberie, chauffage... Il existe aujourd'hui mille et une solutions pour rénover sa maison de manière saine et écologique.
  • Isoler pour moins chauffer . Rien ne sert de rénover votre chauffage si l'isolation thermique de votre maison ne suit pas. Pour un investissement relativement contenu, votre...
  • Portes et fenêtres : les bons choix . Courants d'air, sensation de froid à proximité des ouvertures, facture de chauffage élevée... Le charme de vos fenêtres et portes anciennes vous...