Immobilier
de particulier à particulier

Courtage en travaux : des entreprises à domicile

Vous aimeriez réaliser des travaux mais vous ne voulez pas vous consacrer à la recherche des entreprises ? Le courtier en travaux effectue les démarches pour vous : de la sélection des entreprises aux devis qui vous seront remis.

© M. Loiseau

Le courtier en travaux vous facilitera la vie ! Tous ceux et celles qui ont déjà fait faire des travaux dans leur logement connaissent les difficultés à contacter les entreprises, à obtenir des devis qui sont parfois peu clairs pour certains, voire incomplets pour d'autres.

Des intermédiaires entre particuliers et entreprises

Forts de ce constat, les courtiers se sont développés depuis dix ans. Ils apportent un nouveau service en jouant les intermédiaires entre les particuliers souhaitant effectuer des travaux et les entreprises chargées de les réaliser. Il peut s'agir de la pose de nouvelles fenêtres, d'une isolation de la maison, de l'installation d'un mode de chauffage, voire de l'aménagement de combles.

Cette intermédiation permet au particulier de gagner du temps pour l'organisation de son chantier et de bénéficier de prix compétitifs. Travaillant quotidiennement avec le secteur du bâtiment, le courtier connaît en effet les prix pratiqués par les différents corps d'état selon les secteurs géographiques. Sachant pertinemment qu'elles seront mises en concurrence par ce professionnel, les entreprises ont donc tout intérêt à proposer le devis le plus juste possible !

Des entreprises fidèles aux courtiers en travaux

Au fil des chantiers réalisés, les courtiers se constituent un véritable vivier d'entreprises qui couvre tous les corps d'état du bâtiment. Illico Travaux, qui regroupe 38 courtiers en France, peut par exemple compter sur 2.000 entreprises partenaires. Un vaste réseau qui lui permet d'assurer une prise en charge intégrale du moindre projet soumis.

Activ Travaux, qui regroupe 59 courtiers, travaille avec 1.700 entreprises. Des sociétés qui sont fidèles aux courtiers en travaux. Ces professionnels leur permettent en effet de bénéficier de clients qualifiés dont les projets se concrétiseront à court terme. Et elles savent qu'elles ont une forte probabilité d'être sélectionnées. « Dans notre réseau, six devis sur dix soumis au client se traduisent par un chantier pour l'entreprise », rappelle Activ Travaux. « Dans le secteur du bâtiment, seuls trois devis sur dix trouvent une issue favorable auprès des particuliers. »

 

© Fotolia/Stephen Coburn

Courtage en travaux : mode d'emploi

Faciliter l'organisation de vos travaux : c'est le métier des courtiers en travaux. Ces professionnels mettent en relation les particuliers désirant réaliser des travaux et les entreprises chargées de les réaliser. Le choix des entreprises fait partie des principaux obstacles rencontrés par le grand public. Comme le rappelle une étude réalisée pour le compte de l'Agence nationale d'information pour le logement (Anil), 61 % des Français ne savent pas à quelle entreprise s'adresser pour réaliser des travaux du bâtiment. 55 % d'entre eux estiment manquer d'informations fiables.

Des devis regroupés

Dès que le client contacte un courtier, tout s'enchaîne rapidement. « Le courtier se déplace chez le particulier pour évaluer ses besoins », explique t-on chez  Activ Travaux dont l'ensemble des  courtiers ont choisi le statut de concessionnaires. « Le cahier des charges est ensuite présenté aux entreprises avec lesquelles le courtier travaille. Ce dernier coordonne la venue des différents corps de métier pour évaluer la faisabilité technique des travaux et effectuer le chiffrage des travaux. Les devis seront ensuite transmis au courtier. »

Certains réseaux incitent leurs courtiers à disposer d'une agence physique, véritable vitrine, qui facilite l'accueil des clients.

Le courtier compare les devis qui lui sont remis par les professionnels, vérifie leur adéquation avec les besoins du client et lui envoie les meilleures offres. Ce dernier n'aura plus qu'à faire son choix en signant le ou les devis qui seront renvoyés aux entreprises. Il peut aussi refuser les offres qui lui sont proposées.

Coût d'un courtier en travaux

Une rémunération par l'entreprise. Le particulier devra réceptionner lui-même les travaux qu'il a commandés, une tâche qui n'est pas toujours facile dans certains cas. « Nous proposons systématiquement une maîtrise d'œuvre à nos clients », rappelle Activ Travaux  « Mais dans 90 % des cas, le client la fait lui-même. » Le courtier est rémunéré par l'entreprise et non pas par le client. C'est la pratique la plus répandue. Cette commission atteint, selon les réseaux de courtiers, environ 10 % du montant des travaux facturés.

© Marc Loiseau

Courtage en travaux : des entreprises sélectionnées

Comment trouver l'entreprise compétente qui réalisera ses travaux ? Cette question préoccupe souvent les particuliers qui souhaitent changer leurs fenêtres ou aménager leurs combles. Les courtiers en travaux doivent sélectionner les entreprises qu'ils présenteront à leurs clients. Le choix s'effectue sur différents critères.

Travaux : identifier ses besoins

Le courtier assure avant tout un accompagnement commercial auprès de ses clients.  Il sait identifier en amont de toute décision leurs besoins impérieux. Il est donc  l'interlocuteur idéal pour orienter les particuliers vers les professionnels aptes à répondre à  leurs exigences. Il référence en effet soigneusement tous les intervenants, maîtres d'œuvre, entreprises du bâtiment tous corps d’état, sociétés de services dans tous les domaines environnant les projets des candidats. Tous s'engageant à fournir des prestations compétitives, effectuées dans les règles de l'art. Certains courtiers, à l'instar d'Activ Travaux, conseillent également sur une offre de produits de biens d'équipement (salles de bains, luminaires, placards, stores, revêtements de sol...).

Courtier : une sélection rigoureuse

« La sélection d'une entreprise s'effectue quant à elle en plusieurs étapes. La société que le courtier envisage de prendre doit lui être recommandée par un ou plusieurs artisans avec lesquels il travaille », rappelle Illico Travaux qui regroupe 39 courtiers. « Notre société Veripro examine ensuite l'entreprise : ses trois derniers bilans, le casier judiciaire de l'entreprise, les attestations de l'Urssaf prouvant qu'il est bien à jour du paiement de ses cotisations, les attestations d'assurance qui doivent être valables pour les différents travaux réalisés. »

« Nous examinons aussi ses contrats d'assurance. Nous contactons également trois sociétés avec lesquelles il travaille. Nous comparons ses ratios financiers comme sa rentabilité, sa solvabilité avec ceux de sa profession. C'est au terme de ces vérifications que l'entreprise est finalement acceptée. »

© © auremar - Fotolia.com

Le secteur du courtage en travaux se structure

Le courtage en travaux est une profession récente. Les premiers professionnels proposant des entreprises aux particuliers désirant effectuer des travaux sont apparus en 1990. Ce secteur compte en France, selon les spécialistes, environ 500 courtiers. Ce domaine d'activité se compose à 50 % de réseaux et à 50 % d'indépendants hors enseigne.

La Fédération française du courtage en travaux

La Fédération française du courtage en travaux (FFCT), créée début 2008, regroupe 104 courtiers dont les coordonnées sont consultables sur son site internet : www.courts-circuitages.fr. Ses missions ? Contribuer à la promotion de la profession auprès du grand public et assurer un cadre commun protecteur à chaque courtier. « Nous souhaitons que notre profession soit réglementée », précise-t-on à la FFCT. « Nous voulons que le métier de courtage en travaux bénéficie d'un code APE comme d'autres professions. Nous voulons que le législateur définisse ce métier avec l'obligation de suivre une formation et de détenir une carte professionnelle pour exercer son métier à l'image d'un courtier en crédits. »

Courtier : formation obligatoire

En attendant que ces revendications soient entendues par les pouvoirs publics, la FFCT impose à ses adhérents une formation de deux jours qui rappelle la législation concernant le courtage, les relations partenaires/courtier, les points clés d'un devis. Les contrats du courtier sont aussi expertisés par les services de la fédération. Cette dernière met à leur disposition des modèles de contrat de partenariat et des ordres de missions.

Un code de déontologie doit être signé par tout adhérent à la FFCT, qui mentionne plusieurs engagements. Ce professionnel doit notamment s'assurer que les entreprises présentées aux clients sont assurées et immatriculées au Registre du commerce et des sociétés ou au Répertoire des métiers. Il doit vérifier que ces entités possèdent bien les qualifications professionnelles requises, les assurances comme la responsabilité civile professionnelle, l'assurance décennale...

Le Groupement national des courtiers en travaux indépendants (GNCTI) fédère quant à lui 80 courtiers sur le territoire français. Cette structure forme et sélectionne les professionnels et leur fait signer une charte qualité. Le GNCTI a lancé www.moncourtierlocal.com qui permet aux particuliers d'être contactés par le courtier le plus proche de chez eux.


Publié par © PAP.fr -


En savoir plus

Les travaux d'économie d'énergie

Les prix de l'énergie sont abonnés à la hausse ! Vous pouvez limiter vos consommations de chauffage en procédant à quelques travaux. Remplacer vos...

Isolation thermique et phonique : les solutions techniques

Bruits et déperditions thermiques sont une source d'inconfort pour des millions de Français. Différentes solutions techniques permettent d'améliorer...