PAP - de Particulier à Particulier

Comment aménager le sous-sol ?

Pas question de traiter le sous-sol avec mépris. À l'heure où le mètre carré vaut de plus en plus cher, il serait dommage de ne pas tirer parti de l'espace disponible sous votre maison. D'autant que les possibilités d'aménagement sont nombreuses. Cave à vin, buanderie, home-cinéma, atelier... À vous de définir vos besoins et d'aménager les lieux en conséquence.

Un garage pour tout ranger

Votre sous-sol sert de garage ? Commencez par évaluer la place dont vous disposez une fois le ou les véhicules garés. Car il arrive qu'on aménage tellement l'espace réservé aux voitures que celles-ci n'arrivent plus à entrer ! Si les mètres carrés sont comptés, vous devrez multiplier les astuces de rangement. Crochets muraux pour suspendre les vélos, étagères en hauteur pour les produits d'entretien, barres télescopiques au plafond pour entreposer les skis, l'échelle, la piscine gonflable, les valises...

En revanche, si vous bénéficiez d'un volume important (sous-sol total), n'hésitez pas à élever des cloisons. Cela vous permettra de délimiter des espaces et des fonctions. Un coin pour les voitures, un autre pour le bricolage, un troisième pour le rangement des outils de jardinage sales (tondeuse, taille-haie, bidons d'huile)... Bref, chaque chose aura sa place.

Une buanderie ordonnée

Si vous pouvez créer une buanderie, n'hésitez pas ! C'est la pièce la plus souvent aménagée dans le sous-sol de la maison. Pourquoi ? Parce que les machines à laver et les sèche-linge sont source de bruits, de vibrations et de condensation dans la cuisine. Qui plus est, on ne sait jamais où s'installer pour laver un textile à la main ni où entreposer le linge avant de le repasser.

La solution s'appelle une buanderie. Aménagée dans le sous-sol, elle libère de précieux mètres carrés dans la maison. Installez- y un évier, un étendoir pour sécher les vêtements à l'air libre, un bac à linge sale pour les lessives en attente, une panière pour les affaires propres et un placard pour les savons et les détergents. Notre conseil, choisissez un revêtement de sol qui absorbe les vibrations des machines et qui ne craigne pas les inondations (carrelage, vinyle...). Car on n'est jamais à l'abri d'un tambour qui déborde !

Avant de démarrer les travaux, vérifiez bien que vous disposez de suffisamment d'espace pour loger les appareils (60 cm de profondeur pour une machine), d'une aération suffisante, d'une arrivée et d'une évacuation d'eau et, bien sûr, de prises électriques adaptées aux gros appareils électroménagers.

Un atelier pour bricoler

La construction d'un établi intéressera les bricoleurs. Ses dimensions dépendent de l'usage qui en sera fait et des compétences de l'utilisateur. Tiroirs, tablettes, étaux pour le bois ou le métal, butoirs... À vous de déterminer les accessoires dont vous avez besoin. En outre, les dimensions de l'établi doivent être cohérentes par rapport à l'espace dont vous disposez. S'il est trop grand, vous ne pourrez pas circuler et travailler librement. Trop petit, il ne servira pas à grand-chose (plan de travail trop étroit, résistance insuffisante...).

Par ailleurs, les fabricants proposent trois grandes familles d'établis. Les modèles généralistes conviennent aussi bien à la menuiserie qu'à la mécanique. Souvent massifs (épaisseur d'environ 30 cm), ils se distinguent par un grand plan de travail en bois (jusqu'à 150 cm de long et 70 cm de large). Certes encombrants, ils offrent l'avantage de bénéficier de rangements intégrés.

Autre possibilité : les établis étaux. Légers, pliables, ils se rangent dans un placard ou le long d'un mur dans le garage. Ils sont fonctionnels et bien adaptés aux petits travaux de bricolage. En outre, ils permettent de travailler dehors dès l'arrivée des beaux jours.

Enfin, dernière solution, les tables de sciage. Ce sont des supports (structure métallique) qui servent à fixer les appareils électriques (scies, perceuses...). Ils présentent de vrais avantages en termes de sécurité (capot de protection, brides de fixation, etc.).

Enfin, quelle que soit la solution que vous envisagez, soyez très vigilant sur l'éclairage de l'établi, la ventilation de la pièce et les règles de sécurité.

Une cave à vin ordonnée

Si vous êtes amateur de vin, l'idée d'aménager une cave peut vous séduire. Rangées selon leur provenance dans des casiers en bois, en métal ou en plastique, les bouteilles offrent un véritable plaisir des yeux. Mais attention ! La conservation du vin ne se fait pas au hasard. Le secret d'une bonne cave, c'est l'ajustement et le mariage de plusieurs facteurs déterminants. Il s'agit, entre autres, de la température. Celle-ci doit être constante, entre 8 et 15 °C. En dessous, le vin vieillit très lentement. Au-dessus, il vieillit trop vite et peut s'altérer.

Autre critère important : l'humidité. Insuffisante, elle peut occasionner le dessèchement des bouchons de liège et l'oxydation du vin. Trop importante, elle peut faire pourrir les caisses de carton, les étiquettes et parfois même les bouchons. Reste enfin la lumière qui ne doit pas être forte, et l'aération qui doit être bonne mais sans courant d'air. Si votre cave ne réunit pas tous ces critères, sachez qu'il est possible d'entreposer le vin dans des caves électriques (sortes de gros réfrigérateurs), où toutes les données favorables sont réunies. Les bouteilles, une fois rangées dans ces appareils, peuvent vieillir dans des conditions optimales.

Publié par © pap.fr -

En savoir plus

  • Tendance chic pour petit budget . Salon résolument contemporain et branché, chambre zen et ultranature ou cuisine carrément psychédélique... Les tendances déco du moment vous...
  • Les robinets : design et économes . Mélangeurs ou mitigeurs, véritables objets d'art ou simplement fonctionnels, les robinets se déclinent dans une multitude de finitions et allient...
  • Rangements design . Lignes pures, travail de matière, bibliothèques chamarrées... la créativité s'invite dans les rangements. Objets autant fonctionnels que décoratifs,...