Immobilier
de particulier à particulier

Annonces immobilières : comment éviter les arnaques ?

Les escrocs font souvent preuve d'une imagination débordante pour extorquer de l'argent. Une règle doit s'imposer pour prévenir tout risque : la transaction doit toujours être simple et transparente. Dans le cas contraire, abandonnez !

Les arnaques immobilières sont peu nombreuses au regard des volumes de transactions, mais elles peuvent exister malgré la vigilance du Centre relation client du site pap.fr. Tout le monde est concerné : propriétaires, bailleurs et locataires. Alors même si les arnaques sont marginales mieux vaut en connaître les ficelles. Le plus souvent elles reposent sur la crédulité. Et plus c’est gros, plus ça marche… Une seule règle à respecter : dès que la transaction, quelle qu'elle soit, devient floue ou se complique anormalement, mieux vaut ne pas donner suite.

Quelques indices qui doivent vous mettre la puce à l'oreille

  • Demande d'un RIB pour verser un acompte.
  • Demande de copies de papiers d'identité.
  • Demande d'un mandat cash urgent.
  • Une banque étrangère pour la transaction.
  • Fautes d'orthographe nombreuses dans l'annonce.
  • Ne peut pas se déplacer pour visiter.
  • Un rendez-vous dans une autre ville que celle du bien à vendre.
  • Bien non précisé

Les arnaques à la location

Jamais de mandat cash (type Western Union…). Un mandat cash est fait pour envoyer de l’argent à un proche en difficulté mais pas pour une transaction. C'est pourtant une arnaque courante. Le principe est simple : une annonce de location est particulièrement alléchante avec un loyer très intéressant. Le supposé bailleur demande d'adresser d'urgence la caution ou toute preuve de réservation sous forme d'un mandat cash pour bloquer le logement car il ne peut pas se déplacer. Une fois la somme envoyée c'est trop tard. Location et bailleurs n'existent pas et en plus le destinataire du mandat réside à l'étranger. Un chèque de réservation est également interdit. Ne payez qu'une fois le contrat signé en ayant vu votre interlocuteur.

Attention à la trop belle location ! Lorsqu'une offre est manifestement très inférieure au prix du marché c'est tout simplement anormal. Un certain nombre d'indices peuvent vous permettre de détecter un annonceur malhonnête. L'offre est toujours bizarrement alléchante. Le numéro de téléphone indiqué est erroné et la personne n'est finalement joignable que par mail, l'annonceur ne peut pas vous faire visiter le bien parce qu'il travaille à l'étranger, ou il est domicilié à l'étranger, travaillant dans l'humanitaire ou ne pouvant se déplacer… On vous demande une somme d'argent par mandat pour recevoir les clés pour une visite ou pour réserver le bien. Refusez !

Il y a un trop-perçu (c'est bizarre…). C’est une arnaque qui fait appel à l'honnêteté des propriétaires. Le plus souvent il s'agit d'une location de vacances. De faux locataires domiciliés à l'étranger se déclarent intéressés par un bien en location et souhaitent bloquer leur réservation en payant par virement la totalité de la location. Le problème, c’est qu’ils se trompent et il y a un trop-perçu. Les faux locataires demandent donc la restitution du trop-perçu sous 24 heures. Or les délais de rétractation des virements internationaux sont plus longs que ceux des virements nationaux. Les faux locataires annulent donc leur versement mais le propriétaire a déjà remboursé le trop-perçu ! Il est trop tard, il est impossible d'annuler le virement !

 Les arnaques à la vente

 L'acquéreur ne souhaite pas voir le bien, ce n'est pas normal. Si la personne avec laquelle vous êtes en contact indique vouloir acheter le bien mis en vente sans même faire un visite, là encore, ne donnez pas suite. Même si elle est prête à vous verser une partie de la somme en liquide. Et là encore ils vous demandent de leur envoyer vos coordonnées bancaires. Ne donnez pas suite. Ils pourront s'en servir.

Votre interlocuteur est domicilié à l'étranger. Si les numéros de votre interlocuteur débutent par 00225 (Côte d'Ivoire), 00229 (Bénin) ou 0044 (Royaume-Uni), ils sont domiciliés à l'étranger, mieux vaut être vigilant. Des messages SMS peuvent aussi vous demander de rappeler un numéro 08. C'est un numéro surtaxé.

On vous demande des copies de documents officiels… Là encore si pour une raison ou une autre on vous demande des informations personnelles comme une photocopie de votre carte d'identité, de votre passeport pour réaliser un contrat, il y a un risque d'usurpation d'identité. Il est bien entendu formellement déconseillé de fournir un RIB (Revenu d'identité bancaire) ou toutes autres informations sur votre compte bancaire !

Vous avez des doutes sur un contact ?

  • Ne donnez jamais suite à ce type de mail sous peine d'être victime d'escroquerie. Ignorez ces propositions qui pourraient vous ruiner.
  • Placez le mail reçu dans vos courriers indésirables/Spams.
  •  Signalez le mail, le téléphone, le nom du fraudeur au Centre relation client de PAP (01 40 56 33 33). Il dispose de spécialistes de ce type d'arnaque.

Vous êtes victime d'une escroquerie, que faire ?

  • Faites remonter votre plainte auprès de nos conseillers du Centre Relation Clients de PAP (01 40 56 33 33), ils vous donneront précisément la marche à suivre et s'occuperont immédiatement de votre cas.
  • Faites immédiatement opposition à tout paiement (chèque, virement, mandat cash…). Si le chèque a déjà été encaissé, les recours seront extrêmement limités.
  • Réunissez les preuves pour un dépôt de plainte : captures d'écran de l'annonce, mails échangés... 


Publié par
© PAP.fr -