Immobilier
de particulier à particulier

Crédit immobilier : les critères des banques

Puis-je devenir propriétaire ? Combien emprunter ? Ma demande de crédit va-elle être acceptée ? Autant de questions que se posent les acquéreurs le jour où ils décident de sauter dans le grand bain.

Le montant d'un prêt immobilier dépend avant tout de vos revenus et de votre apport personnel. C'est en fonction de ces deux critères que vous pouvez estimer combien vous êtes en mesure de solliciter. Les établissements financiers sont très attentifs au taux d'endettement de leurs clients, qui ne doit, en principe, pas dépasser 33 % de leurs revenus. En principe, car dès lors que l'acquéreur dispose de revenus confortables, le banquier tient compte du « reste à vivre » pour fixer un taux d'endettement supérieur.

Combien peut-on emprunter ?

La règle des 33 %. Chaque règle a son exception. Les ménages qui disposent de ressources conséquentes peuvent échapper au seuil fatidique de 33 %. En pratique, les établissements bancaires intègrent dans leurs règles de calcul un autre paramètre : le « reste à vivre ». Il s'agit de la somme qu'il reste au ménage, une fois la mensualité du prêt immobilier payée. Ce « reste à vivre » doit suffire à couvrir les dépenses de la vie courante (alimentation, habillement...). Aussi, si vous avez d'importants revenus, la banque pourra consentir un crédit immobilier plus important, même s'il fait passer votre taux d'endettement à 40 ou 45 %.

Un apport personnel essentiel pour les banques

De meilleures conditions de crédit. En théorie, la constitution d'un apport personnel suffisant est bien souvent la clef de voûte d'un plan de financement réussi. Il s'agit de la somme dont vous disposez en propre avant le recours à l'emprunt. Plus cet apport est conséquent, et meilleures seront les conditions consenties par la banque.

Un courtier immobilier pour décrocher son financement

Faire jouer la concurrence entre les banques. Pour obtenir son crédit immobilier, mieux vaut s'adresser en premier lieu à sa banque. C'est très logiquement celle qui vous connaît le mieux ! Mais attention, ce n'est pas forcément celle qui vous proposera le meilleur produit. Frapper aux portes d'autres établissements bancaires et faire jouer la concurrence peut s'avérer payant. Soit votre banque « s'aligne » sur les propositions de ses confrères, soit vous acceptez l'offre d'un autre prêteur, plus avantageuse. Autre solution : faire appel à un courtier qui présentera votre dossier aux différents établissements bancaires avec lesquels il travaille. Vous aurez l'assurance d'avoir le meilleur taux et éviterez de nombreuses démarches auprès des banques.

Les frais de dossier de la banque

1 % du capital emprunté. Compris entre 600 et 1.000 euros en moyenne, les frais de dossier couvrent le travail nécessaire à la constitution de votre dossier et peuvent représenter 1 % du capital emprunté.

Chaque banque fixe ses frais de dossier, il n'y a pas de tarifs réglementés. Ce qui veut donc dire qu'ils sont de ce fait négociables ! N'hésitez pas à demander un rabais, surtout si vous constatez que les frais proposés par d'autres banques sont moins élevés.


Publié par
© PAP.fr -

L'offre de notre banque partenaire


En savoir plus

Faut-il transformer son taux révisable en taux fixe ?

Mensualités trop lourdes ? Crédit trop long ? Le taux variable peut se retourner contre vous, si vous n'avez pas anticipé un retournement du marché.

Reporter une échéance de crédit

Reporter des échéances de crédit immobilier, c'est possible ! En cas de difficultés financières, cette option peut être salutaire. Explications.

Crédits mixtes : faites baisser le taux de votre emprunt

Marier les avantages des taux fixes et des taux révisables : c'est le principe des crédits mixtes. Des financements malins qui abaissent le coût de...