Immobilier
de particulier à particulier

Le PTZ dans l'ancien

Le PTZ n'est pas seulement réservé à une acquisition immobilière dans le neuf. Depuis le 1er janvier 2016, il peut également vous aider à acheter un bien ancien partout en France et participer à hauteur de 40 % du prix de l'acquisition. A condition de prévoir d'importants travaux.

Le nouveau Prêt à taux zéro en vigueur depuis le 1er janvier 2016 est réservé sous conditions de ressources aux primo-accédants. Plus souvent connu des acquéreurs qui envisagent un achat dans l'immobilier neuf, il peut aussi financer certains logements anciens sous condition de travaux. Ces logements bénéficient d'un PTZ aussi avantageux qu'une opération de construction neuve. Le montant est modulé selon la composition et les ressources du foyer, et selon la zone géographique. En fonction des revenus du foyer, le remboursement pourra être différé.

Toute la France éligible au PTZ

Le prêt à taux 0 % permet d'acheter un logement ancien situé sur l'ensemble du territoire pour lequel un engagement de travaux est pris. Toute la France est éligible à ce prêt sans intérêts. C'est donc la fin du « PTZ rural » dans l'ancien qui ne concernait en 2015 que 5.920 communes rurales.

PTZ et travaux

Pour obtenir ce PTZ remanié les règles n'ont pas changé. Le logement convoité doit impérativement faire l'objet d'un programme de travaux d'amélioration. Le montant global doit être au moins égal à 25 % du coût total de l'opération. Globalement tous les travaux sont envisageables, de l'agrandissement portant sur  la création de surfaces habitables nouvelles ou de surfaces annexes, à la modernisation, l'assainissement ou l'aménagement des surfaces habitables. Et bien entendu tous les travaux destinés à réaliser des économies d'énergie.

Naturellement, vous devrez fournir des justificatifs à l'établissement de crédit, une attestation sur l'honneur conforme à un modèle ainsi que l'ensemble des devis permettant de justifier du montant prévisionnel de ces travaux. Cette attestation oblige l'acheteur à réaliser les travaux dans un délai de trois ans à compter de l'offre de prêt et à justifier, après leur achèvement, que les travaux réalisés respectent effectivement la condition de travaux au moyen de l'ensemble des factures correspondantes.

Les sommes prêtées, les modalités de remboursement et les règles applicables au PTZ dans l'ancien sont strictement identiques à celles qui encadrent le PTZ dans le neuf.

Rappelons que le PTZ ne peut servir à financer qu'une partie de l'opération : l'acquéreur devra obligatoirement le compléter avec un prêt principal. Et pourquoi pas d'autres petits prêts complémentaires (Action logement, prêt familial...). 


Publié par
© PAP.fr -