Immobilier
de particulier à particulier

Immobilier : le marché est-il optimiste pour 2017 ?

19 Avril 2017 - Selon une enquête dédiée au moral des professionnels de l'immobilier, pas moins de quatre sondés sur cinq prédisent un bel avenir au marché dans les mois prochains.

Effectué trois fois par an en collaboration avec l’institut de, sondage CSA, le baromètre du Crédit Foncier prend la température du moral de tous les professionnels de l’immobilier, dans le neuf comme dans l’ancien. Il estime également leurs anticipations pour les douze mois suivants. Que révèle cette huitième édition ? Avant tout que pour les mois qui viennent, tous ont foi dans le marché. Les constructeurs de maisons individuelles comme les agents immobiliers, les lotisseurs les gestionnaires de patrimoine, les promoteurs ou encore les commercialisateurs.

Le marché immobilier 2017 apaisé. Six professionnels sur sept (87%) estiment que le marché du logement est en phase d’amélioration (42%) ou qu’il s’est stabilisé (45%) dans les quatre mois précédant l’enquête. « Selon les professionnels de l’immobilier, la remontée des taux d’intérêt de crédit immobilier engagée depuis fin 2016 reste modérée et n’affecte pas le dynamisme du marché », rapporte l’enquête.

Quelles perspectives pour les douze prochains mois ? Quatre professionnels sur cinq (80%) estiment que le marché immobilier résidentiel va conserver sa bonne tenue. C’est la première fois que ce pourcentage est aussi élevé depuis le lancement du baromètre du Crédit Foncier en janvier 2015. En mai 2015, ils n’étaient que 59% à envisager l’avenir positivement. Et même en mai 2016, seuls 74% d’entre eux étaient optimistes.

Pourquoi les professionnels de l’immobilier voient-ils la vie en rose ? Pour trois raisons. L’attractivité du marché, des dispositifs publics de soutien qui ont fait leurs preuves et des niveaux bas de taux d'intérêt de crédit toujours très favorables. Les 17% de pessimistes s’inquiètent du contexte économique, du niveau du pouvoir d’achat des ménages et des incertitudes dues à la période électorale.

Niveaux de prix et volumes de transactions en hausse ou en baisse ? Selon les professionnels de l’immobilier, ils devraient soit se maintenir, soit poursuivre leur hausse. Dans le neuf, les prix seront probablement stables, estiment 53% des sondés. Voire augmenter selon 36% d’entre eux. Ils sont 42% à parier que « le niveau de logements vendus devrait a minima se maintenir, sinon poursuivre sa hausse (38%) », signale l’enquête. Dans l’ancien : les professionnels sont 23% à prédire une hausse des prix.


Publié par
© PAP.fr -