Immobilier
de particulier à particulier

Immobilier : la santé retrouvée du marché locatif

01 Juin 2016 - Augmentation de la mobilité des locataires, loyers en légère hausse : le marché locatif est en pleine forme au printemps 2016. A tel point qu'il efface les mauvais scores liés à la crise de la fin des années 2000.

 

Bonne nouvelle : la reprise de l’immobilier touche aussi le marché locatif privé. Sur les cinq premiers mois de 2016, le nombre de relocations et de locations nouvelles augmente de 9,2% en glissement annuel après avoir progressé de 11,8% en 2015 signale l’observatoire spécialisé Clameur dans une note du 31 mai 2016.

Locataires plus mobiles. Autre bon chiffre : le taux de mobilité résidentiel s’établit à 30,8% sur les cinq premiers mois de l’année. « Le marché retrouve un taux de mobilité résidentielle comparable à ce qui se constatait dans la première moitié des années 2000, avant la grande dépression », explique Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris Ouest et auteur de l’étude.

© Clameur

Loyers en hausse. Toujours sur les cinq premiers mois de l’année, les loyers montent de 0,6% en glissement annuel. La palme de la hausse 2016 revient au Mans (1,6%), suivi du Havre (1,4%) et de Grenoble (1,3%). Paris, Nice et Lille ne montent que de 0,1%. Les loyers baissent dans 35% des villes de plus de 146.000 âmes, les plus fortes chutes se rencontrant à Reims (- 2,3%), Saint-Etienne (- 1,4%) et Nantes (- 0,8%).

Conjoncture favorable. Pour le professeur Mouillart, la reprise du marché locatif tient à la vitalité démographique, aux aspirations à de meilleures conditions de logement, à l’amélioration du moral des ménages et aux besoins de mobilité familiale et professionnelle en hausse, conséquences de la reprise économique.  

© Clameur

L'accession dope le locatif. Cette vigueur retrouvée est aussi la résultante de la reprise du marché de l’accession remarque l’universitaire. Baisse des taux d'intérêt, stabilité des prix et aides efficaces (PTZ notamment) poussent davantage de Français à devenir propriétaires, ce qui libère des logements sur le marché locatif. Des logements qui manifestement n’ont aucun mal à trouver preneurs notamment sur les secteurs tendus.


Publié par
© PAP.fr -