Immobilier
de particulier à particulier

Détecteurs de fumée : les Français s'équipent d'abord par obligation

08 Mars 2017 - Si le taux d'équipement des Français en détecteurs de fumée est relativement bon, ils les ont installés avant tout pour respecter la loi. La prise de conscience du risque incendie fait long feu.

Il y a deux ans, le 8 mars 2015, la loi Morange et Meslot entrait en vigueur. Celle-ci stipule que tous les logements d’habitation doivent avoir installé au minimum un détecteur avertisseur autonome de fumée (Daaf). Les résultats du 5e baromètre Kidde-BVA montre que le taux d'équipement des ménages français a atteint 88% contre 27% en 2012 . Si ces chiffres sont encourageants, ils masquent néanmoins une réalité plus inquiétante.

Uniquement pour respecter la loi. Si le taux d'équipement est bon il reste à faire un gros travail de pédagogie. En effet, 60% des personnes sondées déclarent s’équiper uniquement pour respecter la réglementation et 43% des logements ne disposent que d’un seul détecteur. L’équipement reste davantage motivé par l’obligation légale que par une véritable prise de conscience du risque incendie.

Un bon niveau de connaissance. En revanche, 42% des personnes interrogées savent qu’un détecteur de fumée doit être installé dans l’espace desservant les chambres et un autre dans la pièce à vivre principale, afin d'être averti rapidement de tout départ de feu, de jour comme de nuit. En effet, à l'exception des studios, la plupart des logement nécessitent deux détecteurs.

Un équipement insuffisant. Si en Grande-Bretagne on compte ne moyenne 2,2 détecteurs par habitation, 3 aux Etats-Unis, la France est à la traîne avec seulement 1,5 détecteur par logement. « Installer un détecteur par logement ne suffit pas dans la plupart des cas. Il est nécessaire de procéder à une évaluation préalable du risque de son logement et ensuite d’installer un détecteur par zone de risque et dans chaque pièce où l’on dort », souligne le commandant Didier Rémy, animateur de la commission prévention au sein de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

Choisir le bon détecteur
Les détecteurs de fumée doivent obligatoirement porter le marquage CE et être conformes à la norme européenne EN 14 604. Cette conformité est vérifiée en usine par un laboratoire agréé indépendant, qui contrôle et prélève en sortie de fabrication.
Mais pour être sûr de bien s'équiper, la marque NF,  qui est une démarche volontaire de la part du fabricant, impose des exigences supplémentaires. Elle exige des prélèvements deux fois par an pendant toute la durée de commercialisation du détecteur, en usine et en magasin. C’est une garantie qui limite sérieusement les risques de non-conformité.


Publié par
© PAP.fr -