Immobilier
de particulier à particulier

Crédit immobilier : légère hausse des taux en août 2017

02 Août 2017 - Les taux immobiliers enregistrent une augmentation très modérée en août. Pas de quoi détériorer la capacité d'emprunt des acquéreurs. Mais attention : la hausse a de fortes chances de se poursuivre cet automne.

Après quelques semaines de stabilité, les taux hors assurance et coût des garanties (taux bruts) des prêts immobiliers sont repartis à la hausse observe le courtier Empruntis.com dans un communiqué du 2 août 2017. Les moyennes sur dix, vingt et trente ans gagnent de cinq à dix centimes, les autres ne bougeant pas. Concrètement, le taux moyen sur vingt ans passe de 1,75 à 1,80%. Les taux plancher, eux, connaissent des progressions qui ne dépassent pas les douze centimes. Comme le souligne le courtier, cette tendance « n’a rien d’alarmant. » Les taux actuels sont peu ou prou au même niveau qu'en août 2016. Le vingt ans brut moyen était à 2,70% en août 2015 et à 3,50% en août 2013.

Les taux immobiliers au 2 août 2017

   Tendance  Taux moyen  Taux minimum  Taux maximum
 10 ans  Hausse  1,30%  0,90%  2,35%
 15 ans  Stabilité  1,55%  1,12%  2,60%
 20 ans  Hausse  1,80%  1,31%  2,80%
 25 ans  Stabilité  2,00%  1,56%  3,00%
 30 ans  Hausse  2,85%  1,95%  3,65%

 Source : Empruntis.com au 2 août 2017. Taux bruts hors assurances et coût des garanties. Evolutions par rapport au 3 juillet 2017.

Pas d’impact sur le crédit. Les barèmes bancaires reflètent cette sérénité. Selon Emprutis.com, quatre banques nationales ont relevé les leurs, une progression qui peut aller jusqu’à vingt centimes. Pour la majorité des autres établissements financiers, rien ne bouge par rapport à juillet 2017. Pour Maël Bernier, directrice de la communication du courtier Meilleurtaux.com, « seuls quelques établissements ont relevé leurs taux de 0,10% mais ils se comptent sur les doigts de la main. » Cela dit, une augmentation de vingt centimes a un effet très limité sur la capacité d’emprunt des particuliers. Pour 150.000 € empruntés sur vingt ans, passer de 1,60 à 1,80%, par exemple, fait monter la mensualité de 731 à 745 € et les intérêts de 25.440 à 28.800 €.

Emprunts à taux préférentiels. La hausse, aussi légère soit-elle, est tempérée par les pratiques bancaires. Les établissements qui recherchent des clients sont prêts à les séduire en baissant les tarifs de leurs prêts immobiliers. « Les meilleures négociations se situent toujours sous la barre des 1,50% bruts pour les durées allant jusqu’à 20 ans et autour de 1,65% sur 25 ans » souligne le courtier Meilleurtaux.com dans un communiqué du 24 juillet 2017. Certains emprunteurs font mieux puisque le 20 ans brut moyen, pour les meilleurs dossiers, démarre à 1,31% d’après Empruntis.com.

Taux : quelles prévisions pour la rentrée ? En septembre les banques qui auront atteint leurs objectifs commerciaux seront peu enclines à proposer des taux inférieurs à leurs barèmes officiels. Les autres pourraient baisser leurs prix pour garnir leur portefeuille de clients. D’autres facteurs entreront en compte, comme l’inflation, l’évolution des indices financiers (Obligation assimilable du Trésor à dix ans notamment), ou encore la volonté de certaines banques de remonter leurs marges. Quoi qu’il en soit, si hausse il y a, elle devrait rester modérée. Le vingt ans brut moyen pourrait frôler les 2% en décembre prochain.


Publié par
© PAP.fr -