Immobilier
de particulier à particulier

Crédit immobilier : le boom des prêts sans apport

20 Avril 2017 - Les banques accordent plus facilement des prêts immobiliers à 110%, qui financent le logement et les frais annexes comme les droits de mutation. Elles ciblent les particuliers sans apport personnel qui achètent leur résidence principale pour la première fois.

Les emprunteurs sans apport personnel peuvent se frotter les mains. Les banques leur font en effet les yeux doux. « Nous avons constaté le retour du financement dit “à 110%”  », relève Joël Boumendil le fondateur et P-DG du courtier ACE Crédits. « Ces dernières semaines, 15 à 20% des dossiers que nous avons administrés concernent ce type de prêt immobilier. »

Croissance exponentielle. Même si « le 110% a toujours été proposé par certaines banques », comme le note Cécile Roquelaure, directrice de la communication d’Empruntis.com, cette formule de financement gagne beaucoup de terrain. « 15% de nos dossiers d’avril 2017 sont des prêts à 110%, contre 8% en 2016 », signale Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. Chez Vousfinancer.com, près de la moitié des dossiers collectés en avril n’ont pas d’apport alors qu’en janvier 2017, 95% avaient au moins 10% d’apport.

Emprunter sans argent. Les emprunts dits à 110% financent l’intégralité de la valeur du bien immobilier plus les frais annexes (droits de mutation notamment). Ils sont destinés aux acquéreurs qui n’ont pas ou très peu d’apport personnel. Il s’agit pour l’essentiel de primo-accédants, des ménages qui achètent leur résidence principale neuve ou ancienne pour la première fois.

Crédit immobilier : le point sur les taux

Les taux immobiliers se stabilisent. Au 20 avril 2017, la moyenne pour les prêts sur vingt ans hors assurances s’établit à 1,85%, soit le même niveau qu’au 1er avril. C’est 0,35% de plus qu’en novembre dernier (record historique à la baisse) et 0,05% de moins qu’en mai 2016. Pour les prochains mois, les observateurs tablent sur une remontée très limitée. Le taux moyen sur vingt ans pourrait atteindre les 2% durant l’été, voire à la rentrée.

Banques cherchent clients. Pourquoi les prêteurs sont-ils plus souples sur ce type de financement ? En fait, ils cherchent de nouveaux clients pour atteindre leurs ambitieux objectifs commerciaux de 2017. Ils sont donc moins exigeants sur l’apport personnel. Il y a encore quelques années, emprunter sans fonds propres était bien plus difficile qu’aujourd’hui.

Conditions de revenus. Les prêts à 110% ne sont pas ouverts à tous les emprunteurs. « La principale condition pour les obtenir, c’est de percevoir des revenus réguliers », avertit Maël Bernier. Les titulaires de CDI sont les principaux bénéficiaires, si leur période d’essai est terminée. « Les intérimaires, les indépendants peuvent en profiter s’ils justifient de ressources stables sur les trois dernières années. »

Critères à respecter. Pour décrocher un 110% « la tenue du compte bancaire doit être irréprochable, ajoute Cécile Roquelaure. Les découverts et les incidents de paiement sont à proscrire, les crédits à la consommation seront peu nombreux et réservés à l’indispensable comme la voiture ». Les critères bancaires classiques (capacité d’endettement limitée à 33% des revenus nets de charges, reste à vivre et saut de charges raisonnable, etc.) seront respectés. Un point qui vaut pour tous les types de prêt et tous les emprunteurs.

Pour en savoir plus sur les crédits à 110%

Taux d’intérêt, critères des banques, garanties, assurances, conseils, pièges à éviter : pour tout savoir sur les crédits à 110%, qui couvrent le prix du logement, les frais annexes et les droits de mutation, vous pouvez consulter notre dossier en cliquant ici.  


Publié par
© PAP.fr -