Immobilier
de particulier à particulier

Crédit immobilier : la hausse des taux se confirme en 2017

06 Mars 2017 - Les taux immobiliers remontent en février et en mars 2017. Mais ils restent très proches de leurs plus bas niveaux historiques. Pas de quoi freiner les ardeurs des acquéreurs malgré la hausse du prix des logements.

1,49% : c’est le taux d’intérêt moyen toutes durées confondues enregistré en février 2017 révèle l’Observatoire du financement CSA/Crédit Logement dans une étude parue le 6 mars. En janvier dernier, ce même taux moyen s’est établi à 1,38%. Il semble bien que le record absolu à la baisse (1,31% en novembre 2016) ne soit plus que souvenir… En d’autres termes, la tendance à la hausse des taux immobiliers est loin d’être fictive. Elle est même bien installée dans le paysage immobilier français.

 L’évolution des taux d’intérêt

© CSA/Crédit Logement

 Source : Observatoire du financement CSA/Crédit Logement. Taux bruts, hors assurance et coût des garanties.

Rebond modéré. Le rebond du prix de l’argent n’a rien de dramatique. « Les taux ont retrouvé leur niveau d’août 2016, alors considéré comme particulièrement favorable à la réalisation des projets immobiliers », remarque ainsi l’Observatoire. On est encore bien loin des 2,07% de février 2016 ou encore des 3,08% de décembre 2013. Pour l’Observatoire, « la solvabilité de la demande est préservée, aucun marché n’ayant eu à subir une dégradation brutale des conditions de crédit ».

Tous concernés. La progression enregistrée entre janvier et février 2017 impacte toutes les durées de remboursement. « La hausse a été de 0,16% pour les prêts sur vingt-cinq ans contre 0,15% pour les emprunts sur quinze ans », constate l’Observatoire CSA/Crédit Logement. Lequel d’ajouter : « les ménages les plus jeunes et les plus modestes, faiblement dotés en apport personnel, ne sont pas plus impactés par la remontée des taux que les autres catégories d’emprunteurs ».

Mars 2017 : où en sont les taux ?

La remontée se poursuit, mais son amplitude est très réduite selon Vousfinancer.com. Dans un communiqué du 6 mars 2017, ce courtier constate que la majorité des banques n’ont pas bougé leurs barèmes en ce début de mois. Pour les autres, les hausses tournent autour de 0,10% par rapport à début février. « Les hausses restent contenues, d’autant que certaines banques avaient baissé leurs taux en février et les ont maintenus au même niveau en mars », explique Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.com. « En outre, les banques sont prêtes à pratiquer des réductions de taux pouvant aller jusqu’à 0,50% afin de capter les meilleurs profils. Ainsi, la majorité des crédits accordés actuellement le sont toujours à des taux négociés, inférieurs à ceux officiellement affichés. »

Quatre ans de revenus. L’Observatoire remarque que le coût relatif des opérations immobilières compte pour 4,02 années de revenus en février 2017, contre 3,82 années un an plus tôt. Ce niveau, l’un des plus élevés depuis les années 2000, s’explique par la forte présence des primo-accédants. Leurs ressources plus faibles et leur apport personnel plus limité les contraint à emprunter davantage. Ce qui manifestement ne freine pas leur envie d’acheter. L’Observatoire remarque que sur un an, la production de crédits augmente de 12,1%.

Crédit immobilier : les taux au 6 mars 2017

   Moyenne  Minimum  Maximum
 10 ans  1,25%  0,82%  2,33%
 15 ans  1,55%  1,05%  2,55%
 20 ans  1,75%  1,20%  2,80%
 25 ans  1,95%  1,45% 2,90%

Source : Empruntis.com. Taux bruts, hors assurance et coût des garanties.

Des prêts qui s’allongent. La durée moyenne de remboursement atteint 214 mois en février 2017, soit trois mois de plus depuis le début de 2017. Il semble que les Français allongent leur remboursement pour amortir la hausse des taux, sachant que pour une même mensualité, une durée plus longue permet d’emprunter plus. A moins que ce ne soit pour compenser la hausse des prix. Dans l’ancien, le mètre carré monte de 1,8% entre le quatrième trimestre 2015 et le quatrième trimestre 2016 (Indice Notaires-Insee), une hausse qui atteint 3,6% dans le neuf sur la même période (Fédération des promoteurs immobiliers). Pour savoir comment bien emprunter, cliquez ici.


Publié par
© PAP.fr -